72 heures pour découvrir Pékin et la Grande Muraille de Chine

Lorsque nous avons réservé nos billets d’avion pour la Nouvelle-Zélande, le choix le plus évident (comprendre le moins cher) était de partir avec la compagnie Air China et ainsi faire une escale à Shanghai ou Pékin. Connaissant déjà Shanghai, nous avons naturellement décidé de passer par Pékin et d’y rester un peu moins de 72h (au delà, nous aurions dû faire une demande de visa chinois, procédure longue et plutôt compliquée que nous avions expérimenté il y a quelques années…).

A l’arrivée à l’aéroport de Pékin, il est tout de même indispensable de s’enregistrer pour un permis temporaire. Si vous vous trouvez dans ce cas de figure un jour, ne faites pas la même erreur que nous : trouvez le comptoir « 24-72h temporary permit » pour remplir les bons formulaires AVANT de passer par l’immigration « classique ». Ce n’est pas très bien indiqué mais cela vous évitera de perdre du temps dans les files d’attente pour rien !

Nous sommes finalement arrivés à l’hôtel en fin de journée. Nous séjournions pour deux nuits au Shichahai Shadow Art Performance Hotel. Nous avons vraiment apprécié cet établissement situé dans un hutong (rue du vieux Pékin) : décoration design, chambre plutôt spacieuse (surtout la salle de bain), petit-déjeuner très complet et surtout personnel très agréable et parlant très bien anglais (pas une évidence en Chine).

Nous avons rapidement fait une ballade dans la soirée non loin de notre hôtel autour du lac Shichahai et les rues avoisinnantes  : des restaurants, des magasins et des bars avec chacun un groupe en live !

 

Seuls sur une merveille du monde

 

Dès notre arrivée, nous souhaitions réserver une excursion via l’hôtel pour la Grande Muraille de Chine (il y a des possibilités de s’y rendre par soi-même, mais honnêtement, on avait un peu  envie de se « laisser porter ») pour le lendemain. Plusieurs sections sont aménagées pour être visitées. Nous voulions éviter celle de Badaling, la plus proche de Pékin mais surtout la plus fréquentée… Nous avions repéré celle de Mutianyu, moins populaire que Badaling et apparemment magnifique. C’est la demande que nous avons donc faite à la réception. La réponse a été que cette section était fermée du fait de la présence de Donald Trump le lendemain. Nous avons donc dû réserver une excursion sur la section Jinshanling, à presque 150 km de Pékin et dont nous n’avions pas entendu parler.

Et quelle agréable surprise ! Cette section est « faite pour nous ». Après s’être écartés du groupe d’une quinzaine de personnes avec lesquelles nous faisions la route en bus, la muraille a été littéralement rien que pour nous pendant une demi-journée. On comprend vite pourquoi cet édifice fait partie des 7 merveilles du monde. C’est beau, c’est impressionnant, c’est calme. La muraille, la montagne en arrière plan…

La section de Jinshanling est surement très peu fréquentée car elle peut être difficile à arpenter. Certaines parties nécessitent d’avoir un bon souffle. C’est la portion la plus réputée pour le hikking, tout ce qu’on aime !

 

Découvrir la capitale chinoise

 

De retour à Pékin aux alentours de 18h30 et bien fatigués par cette journée, nous n’avons quand même pas résisté à l’envie de déguster un canard laqué ! Nous avons mangé ce plat typiquement chinois au Jīngzūn Peking Duck (6 Chunxiu Lu, 春秀路6号). Nous nous sommes régalés pour un prix deux fois inférieur à ce que proposent d’autres restaurants de canard laqué. On recommande !

Le lendemain, dernier jour dans la ville de Pékin, nous avons dû sélectionner ce que nous allions voir. Nous avons passé la matinée dans le parc dans lequel se trouve le Temple du Ciel. Plusieurs monuments sont à voir dans le parc mais le plus impressionnant reste bien le Temple du Ciel (Heaven Temple), très coloré.

A la sortie, nous avons juste traversé la rue pour aller manger dans le food court (Tiantan Dongmen). Le sous-sol comporte des dizaines de petits restaurants pour manger sur place ou prendre à emporter. On y a mangé des dumplings délicieux pour 20RMB (=2.50 €).

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le sud de la Place Tian’anmen que nous avons remonté jusqu’à la Cité Interdite en passant par la mausolée de Mao.

Nous ne sommes pas passés à côté de la visite de la Cité Interdite malgré le monde en finissant par le parc Yingshan Gongyuan pour une jolie vue en hauteur.

Dernière étape de notre journée pékinoise :  le parc Beihai, jolie découverte avec son lac paisible et son dagoba blanc.

Il nous aura manqué une journée supplémentaire pour visiter d’autres monuments de Pékin, entre autres le Palais d’Eté et le temple des Lamas ; peut-être à l’escale de retour !

4 Responses

  1. kikimagtravel dit :

    J’ai découvert pékin et la muraille de chine sous la neige en plein mois de décembre ( encore une fois on est décalé LOL je dois être sadomasochiste car il faisait -15 sur la grande muraille ) Bref c’est une aventure que je n’oublierais jamais de ma vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *