Nouvelle-Zélande : toujours plus au nord de l’île du Nord

Auguste remis sur pieds (ou plutôt sur roues), on est allés le chercher au garage en fin de journée dans la ville de Whangarei. Etant donné l’heure tardive, nous voulions éviter de prendre la route. Nous avons donc décidé de passer la nuit sur le campsite gratuit des Whangarei Falls et d’en profiter pour aller les voir. Une petite boucle de 10 minutes depuis le parking permet d’admirer ces chutes hautes de 26 mètres. L’endroit est finalement plutôt dans la nature bien que proche de la ville. On recommande d’y faire un tour quand on a le temps.

En revanche, on ne recommande vraiment pas de dormir au campsite. Il y a de l’eau potable et des toilettes… mais qui sont fermées à partir de 19h (ça a fait rire Nico quand on s’en est rendus compte, moi beaucoup moins !). Il y aussi beaucoup de passages toute la nuit et des spots de lumière restent éclairés. Next !

Le lendemain, nous avons pris la route pour la Tutukaka Coast. Nous voulions absolument aller aux Mermaid Pools, des piscines qui se créent à marée basse dans des bassins rocheux. On y accède (uniquement à marée basse) depuis un petit chemin au bout de la plage de Matapouri Bay. Nous avons fait la randonnée qui passe par Whale Bay (magnifique plage), jusqu’à Matapouri Bay et avons suivi le sentier vraiment abrupte pour atteindre les Mermaid Pools.

Elles se méritent ! Ca vaut le cout : l’océan en fond, les rochers, la couleur… On n’a pas attendu longtemps avant de plonger !

Nous avons ensuite poursuivi jusqu’à la ville de Paihia, dans la Bay Of Islands. Paihia est le point de départ de nombreuses “croisières” à la journée qui passent devant les différentes îles et, surtout, promettent de voir des dauphins ! Nous avons réservé pour le lendemain une excursion d’une demi-journée. Il n’y a aucun camping gratuit aux alentours de la ville. Nous avons donc profité d’un “super deal” repéré sur Campermate (L’application indispensable) pour dormir dans un camping payant (Waitangi Holiday Park) et ainsi avoir de l’électricité et une douche chaude sans restriction.

Nous n’avons pas eu un super temps le lendemain matin pour la croisière. On a croisé quelques dauphins (difficiles à prendre en photos) et apprécié les paysages des différentes îles.

L’après-midi, nous nous sommes rapprochés de la pointe Nord de l’île du Nord en faisant un léger détour par la péninsule de Karikari. On n’a pas regretté, on a vraiment eu l’impression d’avoir été transportés dans les Caraïbes !

On s’est installés pour la nuit dans le campsite au bord de la plage de Tapotupotu (donation de 8$ par personne dans une urne, toilettes sèches, douche froide, eau non potable). La situation est vraiment top, avec vue sur l’océan et pour les plus téméraires, une randonnée part du camp pour rejoindre à pieds Cape Reinga.

C’est là où nous sommes allés le lendemain matin (pas à pieds) : Cap Reinga, le point le plus au nord de l’île du Nord, là où se rejoignent la mer de Tasman et l’océan Pacifique. Le phare est surement l’un des endroits les plus populaires de Nouvelle-Zélande et surtout, la vue que l’on a depuis ce point est vraiment splendide !

Nous n’avions alors pas d’autres choix que de repartir au sud. Nous sommes montés au nord par le côté est, on est donc redescendu par la côté ouest. Premier arrrêt : les dunes de Te Paki, des dunes de sables avec vue sur Ninety Miles Beach qui s’étend, en fait, sur 90 km et non miles et sur lesquelles on peut faire du sandboard. On avait déjà tenté l’expérience en Namibie, on a fait quelques descentes.

Deuxième arrêt pour la pause déjeuner : Henderson Bay, il y a pire comme aire de pique nique !

Nous retrouvons un campsite gratuit de Raetea pour la nuit. Il s’agit en fait d’un champ au milieu de la forêt donc très paisible où il y a seulement des toilettes sèches qui sont accessibles en traversant une rivière, les pieds dans l’eau !

Dernière journée dans le Northland, nous avons continué notre route vers le sud.

On s’est arrêtés aux sources chaudes de Ngawha Springs tenues par des maoris. Pour 4$ par personne, des petits bassins, tous avec un nom, sont aménagés et sont remplis d’eau sulfureuse plus ou moins chaude. Plus l’eau est foncée, plus elle est chaude. Certains bassins atteignent 50 degrés. L’odeur de souffre est très forte et reste vraiment sur la peau !

On s’est ensuite rendus au Koutu Boulders : sur une plage, des rochers tout rond qui sont visibles à marée basse. Quand nous sommes arrivés la marée n’était pas au plus bas, nous n’avons pas été impressionnés par l’endroit. On aurait fait l’impasse !

Toute autre ambiance pour notre dernier stop : la Waipoua Forest qui renferme de nombreux spécimens de kauri, espèce d’arbres qui ne pousse que sur l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Le plus connu d’entre eux : le Tane Mahuta, le roi de la forêt du haut de ses plus de 50 mètres et âgé de plus de 1500 ans.

On a repris la route pour quelques heures jusqu’au camping payant de Paparoa Motor Camp, le lendemain, le reste de la route jusqu’aux plages à l’ouest d’Auckland nous attend. Go !

2 Responses

  1. Arrivées fin Décembre pour le nouvel an à Auckland, nous n’avons pas eu trop le choix pour la location de notre VÉHICULE pour le road-trip… on s’est retrouvées en voiture (super bien AMÉNAGÉE et qu’on a adoré) et on a passé notre première nuit en “parking sauvage” devant la Baie des Îles; réveil au pays des merveilles!

    Le van a véritablement de gros avantages! Les kms plus vite avalés, les arrêts plus vite profités!
    Profitez bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *