Nouvelle-Zélande : des otaries, une phare et un décor de film au Cape Palliser

A tout juste deux heures de Wellington, passer une journée au Cape Palliser et ses alentours, c’est l’assurance d’en prendre plein les yeux. Des otaries, un phare, un lieu de tournage du « Seigneur des Anneaux », on y va !

On a déjà été enchantés par la beauté des paysages qu’on peut observer sur la route ; d’un côté l’océan bleu, de l’autre, des falaises.

 

Tomber sous le charme des otaries

 

Il y a pire pour patienter jusqu’à notre premier arrêt : la plus grande colonie d’otaries à fourrure de l’île du Nord. On adore observer les animaux, on n’en avait pas encore vu en Nouvelle-Zélande, on aurait pu rester des heures à les contempler ! En plus, bonne surprise, leur odeur était franchement supportable. Ce n’était pas le cas quand nous avions rendu visite à la colonie d’otaries de Cape Cross en Namibie, où il était presque impossible de respirer par le nez. Autre bonne surprise, le nombre important de bébés et petits. La colonie est présente toute l’année. Ça vaut le coup de faire la route rien que pour ces grosses bêtes qui ont toujours l’air fatigué et ronchon !

 

Grimper les 250 marches du phare

 

En tournant la tête vers le sud, on aperçoit le phare du Cape Palliser.

Quelques minutes après avoir quitté la colonie, on s’est donc attaqués aux 250 marches qui conduisent à ses pieds.

De loin, ses couleurs dénotent du reste du paysage. De près, il est tout aussi photogénique et la vue du haut de l’escalier dévoile encore une fois l’aspect sauvage de la côte.

 

Se croire dans le Seigneur des Anneaux

 

En revenant sur nos pas en direction de Wellington, on a également exploré les Putangirua Pinnacles. Le site se trouve dans l’Aorangi Forest Park et a servi de décor pour « Le Seigneur des Anneaux » (encore un !). Il s’agit de sculptures de roche créées par la pluie qui a drainé la boue et le sable.

On peut imaginer pleins de formes différentes. On a été surpris par la grandeur du lieu où se trouve le phénomène. On s’attendait à quelques formations rocheuses ; en réalité, on évolue entre les arêtes de calcaires sur plusieurs centaines de mètres.

Une boucle permet de passer par le bas des Pinnacles et d’avoir un point de vue en hauteur. La randonnée complète prend environ 2 heures. On est passés par le sentier qui part sur la droite. On conseille de le faire dans ce sens, on accède d’abord à la base des sculptures et il y a un « lookout » (après une montée un peu rude) sur le chemin retour. Ca grimpe davantage en faisant la boucle dans l’autre sens.

Pour finir, on s’est aussi retrouvés coincés dans le déplacement d’un troupeau de moutons, bizarrement, ça nous a pas trop dérangé de devoir patienter 🙂 . Ça change des bouchons sur le périph’ !

On a fait le plein de nature avant d’arriver à notre dernière étape sur l’île du Nord : Wellington, à suivre…

3 Responses

  1. Gagnolet simone dit :

    Vous allez etre ventes a Wellington!!!! Bisous

  2. Djess dit :

    Trop BEAU les gones! On surkiffe! 😍surtout les moutons! 🐏🐑 des bisous 😘

  3. SabCriscamille dit :

    Waouhhhh ! SplendidE ! Que du bonheur de vous suiVre . Gros bisous 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *