Nouvelle-Zélande : Randonner, s’emmerveiller, se baigner, recommencer à Wanaka

Entre lacs et montagnes, Wanaka nous a enchantés, émerveillés, transportés. En clair, les « P****n, c’est beau ! » ont fusé.

Le symbole de la ville est le « lone tree », un arbre au milieu du lac. On s’était imaginés qu’il faudrait marcher longtemps pour y avoir accès. En réalité, il est sur une plage de Roys Bay à quelques centaines de mètres de la ville et 1 minute du parking ; on peut s’en approcher très facilement. Pas si solitaire que ça le « lone tree »… Il reste tout de même très photogénique.

Le village de Wanaka qui s’étend au bord du lac du même nom est mignon avec pas mal de restaurants, bars, magasins. On peut profiter des longues plages au bord de l’eau (chaude !) avec vue sur le magnifique panorama montagneux.

Le programme de nos journées était sensiblement toujours le même : randonner (beaucoup) et terminer par un plongeon, tout ce qu’on aime !

Les « tracks » sont nombreux, plus ou moins longs et plus ou moins difficiles. On peut se procurer à l’i-site l’ « Official Visitor Map » qui est très bien fait avec des cartes et des informations sur les sentiers à arpenter.

Quatre randonnées ont sollicité nos guiboles.

 

Le frais Rob Roy Glacier

(10 km – 3 heures A/R)

Le début du sentier se trouve à un peu plus d’une heure de Wanaka. Une partie de la route est une « gravel road » (Auguste n’aime pas trop ça) avec parfois des ruisseaux à franchir (Auguste aime encore moins ça), mais les paysages sont magnifiques.

La randonnée est « longue » mais vraiment accessible. Elle s’effectue majoritairement en forêt, donc à l’ombre. Nous avons mis un peu moins d’1h30 à l’aller (en montée) pour arriver jusqu’au glacier. Il est visible à plusieurs endroits grâce à des ouvertures dans la forêt qui offrent des points de vue. Quand vous sentez une chute soudaine de la température de plusieurs degrés, c’est que vous êtes bientôt arrivés !

A la fin du chemin, le glacier apparaît dans toute sa splendeur et accompagné de sa dizaine de cascades. « P****n c’est beau ! ». En toute honnêteté, on l’a même largement préféré aux glaciers Franz Josef et Fox. Il est plus difficile à atteindre mais aussi plus imposant, impressionnant, blanc. La vue globale est également très belle.

On est redescendus en 1 heure jusqu’au parking qui est aussi un campsite.

 

L’exigeant Roys Peak

(16 km – 5 heures A/R)

C’est la randonnée la plus connue et incontournable quand on vient à Wanaka. Et on comprend pourquoi… Elle n’est pas facile avec ces 8 kilomètres de montée et 1300 mètres de dénivelé. Le chemin jusqu’au sommet monte de façon régulière tout le long. L’effort est donc constant. Il est également complètement à découvert. L’avantage est que, du début à la fin, on a sous les yeux un panorama splendide (ça aide à avancer). L’inconvénient, surtout en été, c’est le soleil qui tape fort. Il est donc préférable d’effectuer la randonnée (tôt) le matin ou (tard) le soir.

Nous avons débuté l’ascension à 8h. Il n’y avait pas énormément de monde et on a même croisé des animaux féroces.

On a atteint le premier « pallier », la crête, vers 10h15. C’est l’image du Roys Peak la plus connue. Pour faire LA photo, on doit attendre son tour mais ce n’est vraiment pas gênant de patienter quand on a ces paysages devant soi. « P****n, c’est beau ».

Pas mal de personnes redescendent après ce point. C’est dommage car il suffit de suer une petite demi-heure de plus pour atteindre le vrai sommet. Et là « P****n, c’est vraiment trop beau ! ». Les photos parlent d’elles-mêmes, il n’y a pas vraiment de mot pour décrire la beauté de ce qui nous entoure.

Il nous a fallu moins de 2 heures pour redescendre, en courant un peu, entraînés par la pente 🙂

La randonnée est fermée du 1er octobre au 10 novembre. La parfaite alternative pendant cette période est l’ascension de l’Isthmus Peak (aussi difficile mais avec une belle récompense au final apparemment).

 

La courte Rocky Mountain Diamond Lake Loop

(2 km – 45 min A/R)

En cas de manque de temps/énergie/envie (rayez les mentions inutiles), cette randonnée facile permet d’avoir un beau point de vue sur le lac Wanaka sans trop d’effort. Le chemin passe par Diamond Lake (un diamant noir manifestement) puis continue jusqu’à un « lookout » sur le lac Wanaka. « P****n, c’est beau ! ».

A faire pour se dégourdir les jambes ou avoir un premier aperçu du paysage !

 

Les colorées Blue Pools

(1.5 km – 30 min A/R)

L’intérêt de cette randonnée à une petite heure de Wanaka sur la route vers Haast est évidemment la rivière à la couleur irréelle qu’on découvre à la fin du chemin. « P****n, c’est beau ! ».

Il y avait beaucoup de monde sur la petite plage quand on y était. On peut effectivement se baigner dans les Blue Pools mais il ne faut pas craindre l’eau froide !

En tout cas, ce n’est pas ce qui a arrêté Nico qui a sauté du haut des 14 mètres depuis le pont suspendu !

Il y a tout un tas d’autres sentiers à parcourir autour de Wanaka. Par exemple, on peut emprunter le Sawyer Burn qui surplombe le lac Hawea. Nous avons seulement dormi à sa base, sur le campsite de Kidds Bush et avons profité du lac (plus frais que celui de Wanaka).

On espère vous avoir donné envie de (re)découvrir Wanaka 🙂 . « P****n, c’était beau ! ».

2 Responses

  1. Stieber caty dit :

    Punaise !!! Merci des bisous

  2. Stieber caty dit :

    Magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *