Nouvelle-Zélande : Les Catlins ou le paradis pour voir des manchots et nager avec des dauphins

On n’allait pas dans les Catlins pour ses paysages mais bien pour tenter d’approcher le plus d’animaux possible dans leur habitat naturel. Nous n’avons pas été déçu ! Plusieurs endroits permettent d’observer des dauphins, manchots et otaries. On admire tout ce petit monde gratuitement, que demander de plus ?

 

Curio Bay

 

Nous avons été plus que gâtés par cet endroit.

Dès notre arrivée en fin de journée, nous avons pu observer des manchots aux yeux jaunes. Nous n’avons pas hésité à retourner les voir le lendemain.
Plus gros que les manchots bleus, ils rentrent de leur journée en mer dès que le soleil commence à descendre pour se réfugier dans leur nid. Avant de rentrer à la maison, ils passent un peu de temps à se sécher, c’est là qu’il est le plus facile de les admirer.

Interlude « Le Saviez-Vous ? » : On différencie les pingouins des manchots de deux façons. Les manchots ne peuvent pas voler et habitent dans l’hémisphère Sud. Les pingouins quant à eux, sont capables de voler et évoluent dans l’hémisphère Nord. En anglais, le mot « penguin » est un faux ami, puisqu’il désigne le manchot. Dans la langue de Shakespeare, pingouin se dit « auk ».

Le site de Curio Bay est très peu aménagé pour l’observation des manchots. Un escalier descend sur l’esplanade où ils arrivent et une simple corde délimite l’emplacement où on ne doit pas avancer pour leur laisser leur espace. Il y a aussi un chemin piéton qui longe leurs nids. Le manchot est un animal très timide et très vite effrayé. Malheureusement, nous avons vu des personnes peu respectueuses et qui s’affranchissent des règles pour une photo plus proche… De ce fait, la colonie diminue d’année en année.

 

Nous avons eu la chance de voir 3 manchots le premier soir et 4 le deuxième (dont un de très près puisqu’il était au bord du chemin, tout proche de son nid).

Nous avions décidé de passer une journée complète sur la plage où viennent souvent les dauphins. Au mieux, on aurait la chance d’en voir quelques-uns, au pire, on passerait la journée à larver sur le sable et se baigner (trop dur…). Au final, nous avons eu droit au mieux du mieux !

Nous sommes arrivés en début de matinée, la marée était basse et, première surprise, un énorme lion de mer dormait paisiblement à quelques mètres des serviettes ! Nous avons immortalisé cet air enjoué et dynamique qui caractérise l’espèce.

Dès que la marée a commencé à monter, il a fourni un gros effort pour plonger et partir s’installer ailleurs.

Moins d’une heure après notre installation sur la plage, deuxième surprise, une bande de dauphins (une petite dizaine) a fait son apparition très près du bord. Il s’agit des dauphins Hector, les dauphins les plus petits et les plus rares du monde. Nous nous sommes donc jetés à l’eau pour essayer de nager avec eux. Nous étions émerveillés mais nous n’étions clairement pas les seuls en leur compagnie et ils nagent vraiment très vite ! Grâce à notre super équipement (masque et tuba) nous avons quand même profité d’un beau spectacle sous-marin.

Toute la journée, nous les avons ensuite aperçus, de près ou de loin, depuis la plage ou dans l’eau, parfois un seul spécimen, parfois plusieurs.

La magie s’est produite en fin d’après-midi. On allait quitter la plage quand on en a vu plus près que les fois précédentes qui s’amusaient à surfer sur les vagues.

 

On s’est approchés d’eux dans l’eau et on les a laissés venir vers nous. On a alors été encerclés par des dauphins joueurs. Ils tournaient autour de nous, nous frôlaient, fonçaient vers nous et nous évitaient au dernier moment… On aurait même pu toucher un bébé avec sa maman.

 

C’était presque irréel et on a profité de chaque seconde de ce moment privilégié et à part.

Le bonus de toute fin de journée : le coucher de soleil depuis le headland.

Surat Bay

 

L’endroit est parfait pour voir des otaries. A l’heure du déjeuner, nous avons pique-niqué sur la plage en observant une famille.

S’il n’y a pas de trace de l’animal à Surat Bay, il faut tenter sa chance juste après à Cannibal Bay.

 

Roaring Bay

 

C’est l’emplacement le plus propice pour admirer les manchots aux yeux jaunes. Contrairement à Curio Bay, le site est parfaitement aménagé pour l’observation des oiseaux sans les déranger.

Une cabane dans laquelle on est caché est accessible en moins de 10 minutes de marche depuis le parking. Un panneau à l’entrée indique l’heure à laquelle les manchots rentrent dans leur nid selon la saison. Ils sont très ponctuels. Début février, l’heure idéale est 16h. Nous avons vu deux manchots dès 16h02.

Rien que ça nous aurait suffis à adorer les Catlins. En supplément, cette région au sud de l’île du sud comporte aussi de jolis sites !

Nugget Point

 

Tout proche de Roaring Bay et après une marche d’une petite demi-heure depuis le parking, on atteint le phare de Nugget Point depuis lequel on a une superbe vue sur les falaises alentours et les fameux rochers en forme de nuggets. Sur le chemin, on voit (et on entend surtout) une petite colonie d’otaries.

McLean Falls

 

Toute la Nouvelle-Zélande regorge de cascades ; les Catlins ne font pas exception. Nous avons choisi d’emprunter la randonnée facile qui permet d’accéder aux chutes McLean.

Slope Point

 

Puisqu’on était dans la région la plus au sud de l’île du sud, on a voulu se rendre au point le plus au sud. Comme le panneau l’indique, on est alors plus proche du Pôle Sud que de l’Equateur.

 

Stirling Point

 

On aime les panneaux jaunes et les phares, Bluff nous a offerts les deux !

Une autre région de Nouvelle-Zélande est connue pour ses animaux et ses paysages : l’Otago. Ça tombe bien, c’est de ce côté qu’on se dirige. Go !

4 Responses

  1. Splendide! Quelles vues! C’est toujours aussi beau d’admirer les no maux dans leur milieu naturel! Les dauphins sont si beaux!

  2. Jai apprécié votre article, vraiment bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *