Nouvelle-Zélande : le burger de Queenstown, les randonnées du Fjordland et la croisière dans le Milford Sound

Queenstown

 

Nous avons quitté Wanaka (à regret) pour se diriger vers sa grande sœur : Queenstown.

Nous n’y avons fait qu’un brève passage ; trop grande, trop de monde, trop d’agitation… On n’est plus habitués !

On a quand même pris le temps de faire ce qui doit être fait à Queenstown : manger le (reconnu comme) meilleur burger de Nouvelle-Zélande au Ferg Burger. On voit de loin de quel restaurant il s’agit dans la rue principale, la file d’attente est bien présente et longue toute la journée et toute la soirée. Ça peut décourager… Pourtant, seulement une quinzaine de minutes après s’être mis dans le rang, nous passions commande au comptoir. Pas de service à table au Ferg Burger, on vous donne un numéro qui s’affiche sur des écrans quand vos burgers sont prêts pour les récupérer. Il y a quelques tables dans l’établissement stylé, mais le principe est plus axé sur le « take away ». Tout fait envie sur la carte. Nico a dégusté un Ferg Deluxe (rien que ça !) et moi un Sweet Bambi (pardon….). On n’a clairement pas goûté tous les burgers de Nouvelle-Zélande mais, effectivement, ceux du Ferg Burger sont très, très bons (et pour un prix vraiment abordable). Il ne faut pas se priver !

Nous avons emprunté la route qui longe le lac Wakapitu, très grand et très beau, pour arriver dans la ville de Glenorchy.

Nous voulions idéalement poursuivre jusqu’à Paradise et parcourir une petite partie du Routeburn Track. Le ciel plus que menaçant et le brouillard qui empêchait de voir devant nous en a décidé autrement. On a fait demi-tour !

Arrowtown nous a occupés pendant une petite heure. La ville a gardé le style de l’époque minière.

Il y a peu de possibilités de camping gratuit à Queenstown et ses alentours. Nous avons dormi sur celui du Lake Hayes, parfait pour se baigner et qui nous a offert un des plus beaux ciels de fin de journée depuis le début de notre road trip (et pourtant, il y a du niveau !).

 

Fjordland National Park

 

La prochaine étape sur la carte promettait de nous en mettre plein les yeux, nous n’avons pas été déçus. Le Fjordland nous a conquis.

L’attrait principal de la région est le fjord du Milford Sound, mais la route qui y mène depuis Te Anau est déjà une succession d’images qui nous prouvent que la nature fait bien les choses (surtout les grands espaces !).

Nous avons embarqué pour une croisière de 2 heures pour naviguer dans le Milford Sound (45 $ au lieu de 85 $ sur book.me.co.nz). C’était vraiment sublime, le lieu est empreint de sérénité et de calme.

En plus des vues sur les falaises qui tombent directement dans l’eau, on passe également devant (et dessous, le capitaine est un farceur) plusieurs cascades, et des rochers sur lesquels des otaries se reposent (toi aussi, amuse toi à compter le nombre de « seals » sur la photo).

On a aussi eu la chance de croiser la route de quelques dauphins.

De retour sur la terre ferme, nos jambes nous démangeaient. On a enfilé les chaussures adéquates et on s’est lancés sur la randonnée Gertrude Saddle. Quand on a vu le panneau au départ du sentier, on a eu quelques doutes : 3.6 km – 5/6 heures, ça augurait des montées bien pentues !

Effectivement, le parcours est très intéressant techniquement : escarpé, sans vrai chemin défini parfois, des montées très abruptes, des rochers… On souffre avec ses muscles et on réfléchit à la meilleure option avec sa tête. D’ailleurs, tout le long, des panneaux rappellent le danger de la randonnée (ça fait peur !).

On déconseille de s’attaquer à Gertrude en cas de mauvais temps. Il suffit d’un peu de pluie ou d’une mauvaise visibilité pour que la promenade se transforme en cauchemar. Avec les conditions que nous avions, c’était juste parfait et la difficulté était appréciable.

Toute la randonnée est très belle, on passe devant des ruisseaux à l’eau translucide, un lac, on a une vue parfaite sur les montagnes qui nous entourent…

Mais la vraie surprise, la vraie récompense est quand on arrive tout en haut de la montée. Le regard se pose sur le panorama et on comprend pourquoi ça valait le coup de mettre 2 heures à parcourir si peu de distance. On respire à pleins poumons et on profite de LA vue. Ça peut être compliqué pour les personnes souffrant de vertige.

Une fois n’est pas coutume, la descente nous a pris autant de temps que la montée. Nico a fait une pause fraîcheur dans le lac.

Pour conclure : Gertrude, on t’aime !

Après une nuit au cœur du parc du Fjordland et avant de reprendre la route pour de nouvelles aventures, on a cette fois réussi à fouler une toute petite partie du Routeburn Track. Depuis l’arrivée de cette Great Walk, The Divide, nous sommes allés jusqu’au Key Summit. Deux heures nous ont suffis pour faire l’aller-retour. La randonnée offre de beaux points de vue sur les montagnes. Elle représente une alternative à la Gertrude Saddle (en moins intense mais aussi avec des vues beaucoup moins spectaculaires).

Sur la route entre Te Anau et Milford Sound, quelques endroits peuvent être observés après une courte marche (voire, depuis le bord de la route). A retenir pour faire des pauses, du sud au nord (de gauche à droite ci-dessous) : Lakes Mirrors, Lake Gunn, The Chasm.

On a vraiment fait le plein de montagnes, de lacs, de randonnées…. Direction maintenant les rencontres avec des animaux ! Go !

2 Responses

  1. Que de beaux souvenirs! Quelles merveilles! A force de vous lire, je me demande bien ce qu’on a foutu pendant nos vacances en NZ en 2009 car j’ai l’impression de seulement découvrir avec vous… et puis, il y a MilFord Sound et cette dernière rando… là, je le souviens!
    En fait, je crois que je devrais y Retourner, je ne marchais pas des masses à l’époque..

    Belles balades, AMUSEZ-VOUS bien!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *