Cambodge : 3 jours pour décourir les temples d’Angkor

Parfois, on a tellement entendu parler d’un endroit, on l’a tellement imaginé, rêvé, qu’on est déçu par la réalité. Ça n’a pas été le cas pour les temples d’Angkor. On a été époustouflés par la beauté du lieu et par tout ce qu’il offre. 287 temples sont recensés dans la région qui s’étend sur de nombreux hectares ; on les a tous vus (faux !).

Siem Reap est la ville qui sert de porte d’accès au site des temples d’Angkor. C’est là où se trouvent tous les hôtels, restaurants, magasins en tout genre…

La ville est très animée et n’a rien de comparable aux autres villes cambodgiennes. Des (très gros) hôtels se succèdent devant lesquels stationnent les bus qui transportent les groupes de touristes (souvent chinois). Tout est très bien entretenu mais ça manque de charme et d’authenticité.

Depuis Battambang, on peut rejoindre Siem Reap en bateau. Il faut acheter son billet (une vingtaine de dollars) la veille et le trajet dure entre 6 et 8 heures pendant lesquelles on traverse des villages flottants. C’est surement la meilleure option, la plus belle… quand il y a de l’eau. Etant en pleine saison sèche, le niveau de la rivière était trop bas, le voyage s’annonçait vraiment compliqué, on a choisi la sécurité et on a fait la route en bus (5$ avec Capitol Tours, 3 heures).

Pour accéder aux temples, il faut un ticket qui s’achète exclusivement à la billetterie située au nord de Siem Reap sur la route d’Angkor Wat. Les droits d’entrée sont plutôt élevés mais (promis) on oublie vite le prix :

  • 37$ pour une journée
  • 62$ pour 3 jours (à répartir sur les 10 jours suivants)
  • 72$ pour 7 jours (à répartir au cours du mois qui suit)

La billetterie ferme à 17h30. Les tickets achetés après 17h courent à partir du lendemain mais permettent d’entrer sur le site le jour même (un coucher de soleil en bonus !).

Préparez votre plus beau sourire, il sera immortalisé sur votre billet ! Et vous devrez le montrer avant chaque entrée dans un temple.

Une journée ne suffit absolument pas pour découvrir même l’essentiel des temples, nous avons opté pour le pass 3 jours. Cela nous a permis de visiter les petits et grands circuits, mais aussi des temples à l’extérieur de ces derniers.

On imaginait que le site serait très isolé. En réalité, de nombreux cambodgiens habitent aux alentours des temples, c’est un vrai lieu de vie, une vraie ville remplie de monuments historiques majestueux !

Il n’y a aucune information (ou très peu) sur les sites. Pour obtenir des explications sur l’histoire, la construction, les représentations, le mieux est évidemment d’avoir recours à un guide (au moins un guide papier). Une autre option est de visiter le National Angkor Museum. Le musée est moderne et ludique, on en apprend beaucoup et facilement. On regrette toutefois le tarif élevé (12$ + 5$ pour l’audioguide). Au prix du billet d’entrée pour le site d’Angkor, l’accès au musée pourrait être inclus…

Le petit circuit

 

Ce tour d’une quinzaine de kilomètres peut facilement s’effectuer en vélo ou scooter. Nous étions 5, dont deux personnes pas toutes jeunes (salut Maman, salut Papa) et la chaleur était accablante ; nous avons donc effectué le tour en tuk-tuk. Nous l’avons fait dans le sens des aiguilles d’une montre en commençant par Angkor Wat. Une bonne option est de partir dans l’autre sens pour (essayer d’) éviter la foule.

Angkor Wat

L’image la plus connue d’Angkor. Le temple est grand, très grand, impressionnant. C’est aussi dans ce dernier qu’il y a le plus de monde. Nous y sommes allés à différentes heures et nous n’avons jamais échappé à la foule. L’endroit reste majestueux, les tours si célèbres et élégantes les détails qui ont résistés au temps…

 

Angkor Wat, dédié à Vishnou, est le plus grand monument de l’Asie du Sud Est. Il a fallu 37 ans pour le construire avec l’aide de 300 000 ouvriers et 6 000 éléphants (rien que ça !).

Nous n’avons malheureusement pas eu la chance d’observer un lever de soleil époustouflant sur Angkor Wat, malgré un lever à 4 heures du matin. Le ciel était voilé durant tout notre séjour. Une raison de revenir !

Angkor Thom

Le site est très étendu et représente en fait une ville fortifiée avec plusieurs temples et édifices.

Il comprend le Bayon, un des plus beaux temples selon nous. Des immenses visages du roi Jayavarman VII (J7 pour les intimes) vous scrutent. L’endroit est d’autant plus beau et empli de mystère en fin de journée grâce à la lumière et au calme du lieu vidé de la foule.

On y trouve également le Baphuon, remarquable et très imposant. Son escalier est plutôt raide, mais ça vaut le coup de s’y attaquer ! Juste devant, les bassins servent de piscines aux jeunes cambodgiens (on aurait bien plongé avec eux).

 

Dans Angkor Thom, on visite également, entre autres, la Terrasse des Elephants, la Terrasse du Roi Lépreux ou le Royal Palace, autant de vestiges qui témoignent de la vie à l’époque Angkorienne.

Ta Phrom

Peut-être le temple le plus connu après Angkor Wat notamment parce qu’il a servi de lieu de tournage pour « Tomb Raider ». On n’a pas croisé Angeline Jolie mais on a adoré se perdre dans ce temple en partie enseveli sous les arbres fromagers. Encore un endroit à visiter en fin de journée lorsque la foule est partie.

Au milieu de ces stars incontournables, le circuit comporte d’autres petits temples ou lieux où on se retrouve parfois seuls. Des temples en forme de tours, des pyramides, des bassins, des monastères… En vrac et dans l’ordre : Phnom Bakhèng (très fréquenté au coucher du soleil mais complètement vide le reste de la journée), Baksei Chamkrong, Thommanon, Chau Say Tevoda, Ta Keo, Banteay Kdei, Sras Srang et Prasat Kanan.

Le grand circuit

 

Cette boucle plus longue en kilomètres (une vingtaine) que le petit circuit comporte moins de monuments, elle ne nécessite donc pas plus de temps pour en faire le tour.

Il y a également beaucoup moins de monde que sur le petit circuit.

Pour cette partie, nous étions accompagnés d’un guide francophone. On recommande vivement d’avoir recours à un guide au moins pour une journée à Angkor (compter 50$ pour la journée sans transport). Il y a tellement à apprendre sur l’endroit…

Chantah San a plus que répondu à nos attentes. Nous avons eu l’impression d’être transportés dans d’autres époques grâce à ses explications. Ses connaissances sont très étendues sur tout ce qui concerne les temples d’Angkor mais nous avons également beaucoup échangé avec lui sur le Cambodge en général. Au-delà des éléments qu’il nous a apportés sur les temples, ce fut une très belle rencontre, en simplicité et sincérité mais aussi avec beaucoup d’humour.

Preah Khan

Le circuit commence bien avec cette ancienne grande cité entourée de douves et qui partage son espace avec de gros arbres. L’atmosphère y est très sereine, on a l’impression d’être les premiers à découvrir le temple.

Neak Pean

Sanctuaire situé sur une île au milieu d’un grand bassin, c’est le temple le plus « aquatique » d’Angkor. Il faut emprunter un long pont au-dessus de l’’eau pour y accéder. A la saison des pluies, on peut se mouiller les pieds !

Ta Som

Du même style que Ta Phrom, mais beaucoup moins fréquenté et plus petit, le temple s’est fait également ensevelir par les arbres. On observe particulièrement le phénomène à l’entrée opposée où une porte est littéralement prisonnière de la nature.

Le Mébon Oriental et Pre Rup finissent la boucle, tous les deux avec de belles couleurs.

 

A l’extérieur des circuits

 

Banteay Srei

De notre point de vue, s’il y en a un à voir, c’est celui-là. C’est notre préféré, notre chouchou devant tous les autres. Il est un peu éloigné (25 km au nord d’Angkor) mais il vaut vraiment le déplacement.

Son autre nom est la Citadelle des Femmes car les sculptures sont tellement minutieuses qu’on imagine que seules des femmes ont pu réaliser ce travail.

Le temple est très bien conservé, le grès rose semble être de la dentelle. Sur chaque façade, on admire des milliers de motifs floraux et des personnages gravés. Un bijou !

Beng Mealea

Lui aussi excentré (60 km à l’est de Siem Reap), ce temple mérite de faire la route. C’est surement celui qui est le moins restauré. La végétation l’a englouti. On est obligé d’emprunter un chemin tracé sur de petites passerelles, on ne peut pas se balader librement comme dans les autres temples. Notre visite a été un peu gâchée par le grand nombre de personnes sur le site… Sans personne, on doit vraiment être immergé dans son atmosphère sauvage.

Il ne fait pas partie des temples inclus dans les pass. Le droit d’entrée est de 5$.

Plus près des circuits, Banteay Samrè et le groupe de Roluos peuvent compléter une journée de visite. Pour ces derniers, on a enfourché un scooter !

 

Voilà, on n’a pas vu 287 temples mais on en a vu quand même pas mal. On ne s’est pas lassés de parcourir ces temples tous emprunts d’histoire, de sérénité, de beauté… Ils ont tous quelque chose qui leur est propre, ils ont tous une personnalité. Ils sont également différents selon l’heure à laquelle on les visite. L’ambiance, les couleurs évoluent en fonction de la lumière et aussi de la fréquentation. Il ne faut donc pas hésiter à visiter plusieurs fois le même endroit.

Et quand on dit « stop à Angkor », on peut faire une pause dans la contemplation des temples et trouver d’autres occupations toutes aussi intéressantes. On en parlera dans le prochain article, à suivre !

4 Responses

  1. Aurorevoyage dit :

    On a pas eu le courage d’aller voir les temples excEntreS mais bantea Srey aurait merite le detour. Toutefois l’entree+le tuktuk tous les jours c est un sacre bugdet! SuPer article en tout cas ! BellE soiree

    • Nico & Perrine dit :

      Oui, il est vraiment superbe ! C’est vrai que c’est la partie du voyage la plus chère… Mais ca vaut le coup (coût) 😉 . Merci pour ton commentaire !

  2. Un rêve réalisé que ces 3 jours De visite d’Angkor Wat! Je vois Que vous aussi en vez bien profité!
    Vos photos sont absolument magiques!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *