Cambodge : le calme de Battambang et sa campagne

Nous avons quitté l’agitation de Phnom Penh pour une toute autre ambiance. Il nous a fallu 6 heures de bus (avec la compagnie Capitol Tours, 6$ par personne) pour atteindre Battambang. Bien qu’elle soit la deuxième plus grande ville du pays, Battambang peut se parcourir facilement à pied et est très calme. Le soir, il n’y a presque aucun trafic et peu de monde dans les rues.

Avant de partir découvrir la campagne qui entoure la ville, nous avons visité, en une demi-journée, les quelques pagodes que l’on peut trouver à Battambang. Nous étions à chaque fois les seuls à explorer les lieux, ce qui rend les visites encore plus agréables.

Wat Damrei Sor et ses éléphants…

Mais aussi Wat Kandal, Wat Poveal ou Wat Piphit.

C’est ensuite en tuk-tuk (moyen de transport le plus pratique à 5) que nous avons pris la route en direction de Wat Ek Phnom qui se situe à une dizaine de kilomètres de Battambang. Nous avons fait un arrêt en chemin pour voir Wat Samrong Knong, où nous avons encore une fois été témoins de scènes de vie des moines qui habitent aux alentours.


Dès l’arrivée à Wat Ek Phnom, on est accueillis par un énorme Buddha.

On passe ensuite devant une pagode très colorée avant d’atteindre les ruines d’un temple datant du XIème siècle. L’édifice semble assez instable. Le site a beaucoup de charme et la construction en pierre brute change des monuments que nous avions pu voir jusqu’à maintenant. On trouve de petits « autels improvisés » à l’intérieur.

Le lendemain, nous avons fait appel au même chauffeur de tuk-tuk pour nous emmener à Prasat Banan puis finir la journée à Phnom Sampeu.

Le trajet en lui-même est superbe, on traverse la campagne avec de jolies maisons sur pilotis de chaque côté de la route.

Prasat Banan est un ensemble de tours de la même époque et du même style que celui de Wat Ek Phnom. Il faut grimper un long escalier (374 marches exactement) avant de l’atteindre. Encore une fois, on se demande si tout ne va pas s’écrouler au prochain coup de vent ! Depuis cette hauteur, on peut profiter de la vue sur la campagne alentours.

A l’entrée du site, une étendue d’eau bordée de petites constructions dans lesquelles sont suspendus des dizaines de hamacs attend les plus fatigués. L’endroit parfait pour une petite sieste ou au moins pour faire une pause après l’ascension et la descente du grand escalier.


La couleur de la route jusqu’à Phnom Sampeu est presque irréelle. On passe également devant des rizières. Nous étions en pleine saison sèche, nous n’avons donc pas eu le plaisir d’observer des rizières au vert éclatant.

Phnom Sampeu est un site assez étendu. Depuis l’endroit où on paye le droit d’entrée (1$) on doit ensuite monter pour accéder aux différents édifices. Des scooters et voitures proposent leur service pour éviter de marcher. Le trajet est facilement faisable à pied (malgré la chaleur) si on emprunte le chemin et non les escaliers à l’aller ; moins de 15 minutes suffisent pour arriver au premier point d’intérêt, les « killing caves ». Après une petite pagode, une grotte contenant désormais un Buddha allongé était utilisée par les Khmers Rouges pour tuer des prisonniers.

On peut voir d’où ils précipitaient les corps depuis un trou en haut de la caverne. Sur place, on trouve aussi une grande statue de Buddha et des sculptures (particulièrement parlantes) représentant des tortures qui étaient infligées par les Khmers Rouges. Comme pour chaque endroit relatif à cette époque sombre du Cambodge, l’ambiance est assez pesante.

Tout en haut de la colline, après un autre petit chemin en montée, on trouve un autre ensemble de temple et pagode. Il y a un petit groupe de singes. Ils ont l’air sympa de loin mais sont en fait plutôt agressifs ! La vue panoramique sur la campagne vaut le détour. De là, on peut emprunter l’escalier central pour redescendre.

Nous étions alors pile à l’heure pour la principale attraction de Phnom Sampeu. Vers 18 heures, on s’installe devant l’entrée d’une grotte au pied de la colline d’où des millions de chauves-souris prennent leur envol pour la nuit. Le spectacle est vraiment impressionnant. Elles sont minuscules et se déversent littéralement pendant plus d’une vingtaine de minutes. L’endroit est vraiment très fréquenté à ce moment-là.

Ces quelques jours à Battambang ont vraiment été une super étape à l’atmosphère tranquille ; la campagne et le calme entre Phnom Penh et Siem Reap.

Nous logions au Vimean Sovannaphoum Resort. A l’exception de son nom compliqué, l’établissement est vraiment très bien et a du charme.

Côté nourriture, nous pouvons recommander trois établissements.

Le Coconut Lyly est le mieux noté sur TripAdvisor (le restaurant le revendique d’ailleurs fièrement). C’est mérité, les plats typiques sont très bons pour des prix très raisonnables et le service est très agréable.

Le Corner Restaurant (dans la rue parallèle au Coconut Lyly) est également une très bonne adresse. On y trouve de délicieux plats cambodgiens mais aussi vietnamiens et chinois encore une fois pour un prix très bas.

La Pizza Battambang est une très chouette option si on veut se faire un petit plaisir. Tenu par un français très sympa et dans un décor épuré et stylé, le restaurant propose des pizzas avec des ingrédients de qualité. Après plus de 4 mois sans manger de vrai fromage, nous n’avons pas regretté d’avoir fait une infidélité à la cuisine asiatique ! On pourrait se croire en Toscane et les prix restent très abordables.

Notre prochaine étape et pas des moindres : les temples d’Angkor. Go !

3 Responses

  1. Stieber dit :

    Merci encore une fous pour ces photos et descriptions gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *