Vanuatu : l’île de Tanna et le Mount Yasur, son volcan en éruption

Après Efate, c’est sur Tanna que nous avons atterri. Nous avions choisi cette île (et même en partie notre passage par le Vanuatu) parce que c’est sur cette dernière que gronde le Mount Yasur, un volcan en éruption perpétuelle. Tanna est très sauvage. La ville la plus grande (qui est davantage un village) est Lenakel où se trouvent quelques établissements touristiques. Les autres logements sont situés plus près du volcan ; depuis Lenakel, il faut compter au moins 1h30 de transport sur des routes plus que cahotiques (le 4×4 est indispensable).

 

Chambre avec vue sur volcan

 

Nous avons été accueillis à l’aéroport par Freddy qui nous a conduits jusqu’à son homestay. Nous avons passé 3 jours dans ce coin préservé et reculé, loin de tout, immergés dans la communauté et la famille de Freddy. Le Volcano Roaring Front ne compte qu’une seule chambre et vous ne pourrez manger qu’à sa table. Nous étions les seuls touristes à des dizaines de kilomètres à la ronde. Nous avons été époustouflés par la beauté de l’endroit, tourné vers le volcan, et surtout par la gentillesse de Freddy qui nous a pris en charge pendant tout notre séjour. Grâce à lui, nous avons effectivement découvert le volcan mais on a aussi fait une vraie rencontre comme on les aime, authentique.

Le confort est sommaire mais on s’est sentis vraiment bien, comme enveloppés. Surtout, on oublie l’eau froide ou le manque d’électricité quand on pose le regard sur le volcan ou que le sol tremble sous ses grondements.

Nous avons pu échanger avec la communauté de ce village très pauvre, partager un moment avec les enfants, assister à une danse typique du Vanuatu et même contribuer au développement de l’endroit. Nous leur avons fait profiter de notre matériel et des talents de photographe de Nico pour alimenter les différents sites de réservation.

 

Au plus près de la lave

 

L’accès au cratère est très encadré. Il est obligatoire de passer par l’organisation officielle et (surtout) de payer les frais associés. Le prix est très élevé. La première visite coûte 9 750 vatus par personne (soit environ 80€). La seconde visite, 6 500 vatus. Les visites suivantes sont, quant à elles, gratuites. Les tarifs ont explosé ces dernières années, il y a de fortes chances que les prix continuent d’augmenter…

Il est possible d’accéder au cratère à deux moments de la journée : le soir a partir de 16h jusqu’à ce que la nuit arrive ou le matin avant le lever du soleil. Nous avons choisi de n’y aller qu’une seule fois et nous avions vu le nombre important de touristes le soir, on a donc mis le réveil très tôt !

Nous étions devant le portail du parc un peu avant 4h du matin. Nous avons été rejoints par un autre couple de français (seuls touristes présents également ce matin là) et avons été pris en charge par un guide. Nous avons été conduits dans un pick up qui a gravi la plus grande partie du chemin jusqu’au cratère. Il a fallu finir à pieds en empruntant une montée assez pentue d’une centaine de mètres.

Et là, le spectacle a commencé et on a pu y assister pendant plus d’une heure, jusqu’à ce que la lumière du soleil face son apparition. Nous n’avions jamais vécu ça. Le volcan expulse de la lave et on a l’impression que c’est un feu d’artifice sans fin. Nous ne portions pas d’équipement particulier. On aurait apprécié de porter des masques ou au moins des lunettes, ça pique les yeux ! Selon le sens du vent, la fumée peut également être désagréable. Bizarrement, on avait vraiment froid.

Ce fut un moment inoubliable et notre préféré au Vanuatu. La nature nous a, encore une fois, émerveillés.

 

Au pied du Mount Yasur

 

Après une grosse heure de marche de chez Freddy, grâce à un sentier à travers la végétation, on accède à la plaine de cendre au pied du volcan. L’endroit est lunaire et magnifique. On y trouve des canyons asséchés dans lesquels on peut se ballader. Si on a de bonnes jambes, on peut aussi tenter l’ascension du géant. Ceux qui ont déjà gravi une dune de sable savent… (1 pas en avant, 5 pas en arrière !). Freddy propose de louer des planches pour rider sur les pentes de cendre (on a passé notre tour, ayant déjà fait l’expérience du sandboard en Namibie). Nous avons partagé ce moment avec Freddy et certains de ses amis. Sur le chemin, ils nous ont montrés leur habilité pour ramasser et ouvrir des noix de coco; de quoi s’hydrater et manger avec les moyens à disposition, on a même eu une paille bio !

Des requins et des sources chaudes

 

Nous avons eu le temps de tester d’autres activités que propose Freddy sur l’île de Tanna. En une journée, nous avons pu aller observer Shark Bay et les sources chaudes qui se dégagent d’une partie de la mer.

Il fallait payer pour accéder à ces deux endroits. Pour être francs, on a eu davantage l’impression de donner une participation pour la communauté… On a effectivement vu des requins mais seulement en contrebas d’une falaise (pas de possibilité d’aller sur la plage) et les sources chaudes sont loin d’être impressionnantes. On aurait peut-être du choisir d’autres tours disponibles via Freddy : du snorkeling ou une randonnée jusqu’à des chutes d’eau par exemple.

Tanna, son volcan et ses habitants resteront un souvenir impérissable. Nous nous sommes envolés vers une troisième et dernière île, la grande Santo ! Go !

6 Responses

  1. LA POZE dit :

    Trop bien cet article ! On ne connaissait pas du tout Vanuatu et votre expérience avec le volcan en activité avait l’air fou ! En Indonésie on avait adoré mais on n’avait pas vu de lave. Ça donne très envie de faire cette destination !

  2. Je n’ai vu du Vanuatu qu’un minuscule village isolé au fin fond de Mallicolo, mais avec tant d’échanges avec les habitants… Votre expérience me rappelle de magnifiques souvenirs !
    Et me donnent une furieuse envie d’y revenir, pour faire un peu de tourisme cette fois ! J’adore les volcans, alors vos photos me font rêver ! Merci pour ce beau témoignage sur un pays bien oublié !

    • Nico & Perrine dit :

      Merci à toi pour ce commentaire. Nous on y retournerait bien justement pour explorer d’autres îles encore plus isolées. Un jour peut-être !

  3. Leonie dit :

    Hello les lyonnais, j’aurai besoin d’infos pour le Vanuatu. Comment je peux vous contacter ?

Répondre à Nico & Perrine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *