Argentine : Mendoza, l’étape improvisée

Mendoza n’était pas une étape prévue. Nous étions auparavant à Valparaiso, au Chili où la situation était de plus en plus compliquée.

Il nous a donc paru plus prudent de se rendre dès le matin très tôt à la gare routière de Valparaiso (avant qu’elle ne soit bloquée) et de prendre un bus vers l’Argentine, la ville la plus « proche » (9 heures de trajet avec la compagnie Andesmar) étant Mendoza.

La route est très belle, avec vue sur les Andes.

Nous avons passé deux petits jours dans cette ville surtout connue pour ses vignobles alentours et ses possibilités d’excursions dans les Andes (rien que de manger en terrasse le soir sans feu dans les rues, on trouvait ça génial après la semaine chilienne mouvementée !).

 

Des places et un parc

 

Mendoza n’a rien d’exceptionnel, pas de grands monuments ou d’intérêt particulier. C’est toutefois agréable de s’y balader.

La place centrale, Plaza Independencia est au centre d’un carré de quatre autres places (Italia, Espana, Chile et San Martin). Chacune a sa particularité. Elles représentent des espaces calmes  dans la ville.

Pour boire un verre ou manger, la rue piétonne Sarmiento est très sympa.

On peut également (et on le recommande) trouver du vert dans le gigantesque Parque San Martin. On peut s’installer sur l’un des nombreux bancs ou dans l’herbe, au bord de lac, parcourir les allées en vélo… Le Parque San Martin nous a clairement fait penser au Parc de la Tête d’Or lyonnais qu’on connaît si bien.

 

Dégustation de vin dans une bodega

 

Ceux qui viennent à Mendoza choisissent cette destination surtout pour visiter les bodegas installées à quelques kilomètres de la ville. La route des vins la plus proche se situe à Maipù et peut s’effectuer en vélo (plusieurs loueurs sur place), le but étant de faire des arrêts dans les différentes bodegas et de comparer les productions. La sobriété à la fin de la route n’est pas garantie !

Pour rejoindre Maipù, il suffit de prendre le tramway 100 qui part de la gare de Mendoza jusqu’à son terminal Gutiérrez.

Si vous n’avez pas pu vous procurer de carte de bus avec du crédit (il n’y en a pas à tous les arrêts), demandez aux personnes dans le tramway de vous servir de leur carte et payez les !

Nous avons fait le choix de ne visiter qu’une bodega et nous sommes dirigés vers celle qui propose la visite et la dégustation gratuitement (évidemment) : Bodega Lopez.

Le tour (en espagnol ou anglais selon les horaires) dure une heure. Le meilleur moment, la dégustation d’un vin rouge, du Malbec (avis mitigé) et d’un vin blanc délicieux (on est d’ailleurs repartis avec une bouteille).

Notre première étape argentine et non planifiée a donc eu un goût de raisin. Direction le sud, la Patagonie et ses paysages grandioses ! Go !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *