Les chutes d’Iguazu, entre Brésil et Argentine

La visite des chutes d’Iguazu a été un vrai temps fort de notre voyage en Amérique du Sud, un énorme coup de cœur. Nous avons été époustouflés par la puissance, la grandeur, la beauté de cet espace naturel.

Aux frontières entre le Brésil, l’Argentine et le Paraguay le site regroupe plus de 200 cascades d’eau bruyantes. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Il fait  aussi partie des 7 merveilles naturelles du monde (on l’a appris sur place, on ne connaissait même pas ce classement. Evidemment, depuis, on veut voir tous les lieux de la liste !).

Iguaçu, en guarani, signifie “grande eau“, difficile de trouver un nom plus approprié !

Nous avons passé deux jours à observer ces forces de la nature, d’abord au Brésil, puis en Argentine.

 

Les chutes d’Iguazu, côté brésilien

Nous avons rejoint les chutes du côté brésilien depuis Foz de Iguazu. Nous ne recommanderons pas le logement dans lequel nous étions car il nous a offerts un petit cadeau de départ du Brésil : des bedbugs (pas merci !).

Nous avions prévu d’être devant les tourniquets à l’ouverture du parc pour éviter l’affluence… Les 24 heures de bus effectuées la veille depuis Sao Paulo ont eu raison de notre motivation. Le réveil a sonné et a été éteint dans la foulée. Au final, c’est dans l’après-midi que nous sommes arrivés sur le site.

Depuis Foz de Iguazu, les chutes sont accessibles aisément en transport en commun. C’est le bus 120 qui y mène (il passe également par l’aéroport et le départ de la ligne est à “Terminal“).

Une fois sur place, il faut payer le droit d’accès au parcours qui inclut le transport en minibus dans le parc.

Le coût pour tout ça (bus A/R + entrée + minibus) représente 16 € par personne.

Le minibus dépose au début du chemin, vous pouvez prendre le trajet retour à un autre arrêt à la fin du parcours.

Le côté brésilien s’effectue en quelques heures (une petite demi-journée). C’est une ligne droite avec des points de vues très fréquents sur les chutes que l’on observe de loin.

Le spectacle est magnifique, on se rend compte de l’immensité des chutes et de leur importance.

On voit de l’autre côté de la frontière et les personnes qui, au même moment, découvrent les chutes côté argentin.

Le parcours est assez “bétonné”, il n’y a pas d’immersion dans la végétation. Nous n’avons croisé que quelques coatis.

Nous avions peur d’être dérangés par la foule. Finalement, c’est seulement sur la dernière partie du sentier où une passerelle permet de s’approcher bien plus près d’une chute que l’affluence était très élevée. Sur le reste du parcours, il y avait du monde, mais nous étions plutôt tranquilles.

Privilégiez tout de même le matin tôt pour une meilleure expérience. Le site n’est pas très grand, il est donc rapidement bondé.

L’agence Macuco Safari propose différentes activités qui permettent de découvrir le lieu d’une manière plus immersive (mais aussi plus chère !).

Il est également possible de se rendre du côté brésilien depuis l’Argentine très facilement. Des transports en commun effectuent régulièrement le trajet entre Puerto Iguazu en Argentine et Foz de Iguazu au Brésil pour quelques pesos/reals. Le bus dans lequel vous monterez en Argentine ne patientera pas forcément lorsque vous passerez la frontière. Il suffit d’attendre le prochain bus de la compagnie une fois votre passeport tamponné, le ticket est valable pour ces deux bus. Comptez une petite heure de trajet tout compris.

Nous conseillons de débuter la visite des chutes par le côté brésilien, plus petit et moins impressionnant que le côté argentin. Il est une parfaite entrée en matière et est toutefois absolument splendide.

 

Les chutes d’Iguazu, côté argentin

Le lendemain, c’est Puerto Iguazu, en Argentine,qui a été notre point de départ pour aller observer les chutes, depuis ce côté de la frontière.

Des bus partent très régulièrement et toute la journée depuis la gare routière jusqu’au Parque Nacional Iguazu. Cette fois, pas d’excuse, nous étions installés sur les banquettes dès 7h30 pour être dans les premiers à franchir les grilles. Le transport A/R depuis Puerto Igauzu + l’entrée du parc représente un coût de 12 € par personne.

Nous n’avons pas regretté le réveil matinal !

Nous avons passé une journée merveilleuse. Nous avions eu un béguin la veille, nous sommes complètement tombés amoureux des chutes d’Iguazu en Argentine.

Nous avons profité des différents circuits du parc la plupart du temps absolument seuls, ce qui nous a permis d’avoir véritablement l’impression d’être plongés dans Jurassic Park.

Toutes les chutes sont évidemment des joyaux mais tout ce qui les entoure les rend encore plus exceptionnelles. La végétation luxuriante est ressourçante, la faune très présente. On croise beaucoup de coatis, d’oiseaux majestueux, de singes, d’araignées, de papillons multicolores mais aussi des agoutis, des tortues et même des caïmans !

Dès notre arrivée, nous avons emprunté le “petit train” (inclus dans le billet) pour aller tout de suite voit la star du parc : la Chute du Diable ou Garganta Del Diablo. Après avoir marché un gros kilomètre sur des passerelles, vous arriverez au plus près de ce monstre d’eau très impressionnant et bruyant. Le show son et humidité est sans fin. Nous avions très chaud, nous avons donc apprécié la douche. Prévoyez un k-way si vous être frileux !

Nous avons enchaîné (après un retour également avec le train) avec le circuit inférieur de 1700m. C’est la partie que nous avons préférée. Les vues sur les chutes sont saisissantes et superbes. On aurait pu passer des heures sur les passerelles en bois, devant chaque ouverture dans la “jungle”. C’est ce qu’on a fait d’ailleurs ! Chaque chute a son petit nom.

Après un déjeuner accompagnés de coatis voleurs et parfois agressifs de tous âges (prévoyez d’amener à manger, les snacks dans le parc sont chers, et ne partagez pas avec les animaux !), nous avons sillonné le circuit supérieur de 1750m. Cette fois, c’est du dessus que l’observation se fait. On est effectivement plus près des chutes d’eau mais on a trouvé les points de vues moins jolis.

Si vous n’en avez pas assez, vous pouvez emprunter le sentier vert de 650m pour rejoindre la sortie du parc et/ou parcourir le sentier Macuco de 7km A/R. L’île San Martin est actuellement inaccessible.

En résumé :

Le petit plus de la journée, c’est d’avoir un tampon (souvenir) de plus sur nos passeports ! Il suffit de demander au Centre des Visiteurs. Il complète notre collection après ceux d’Ushuaïa et de la Péninsule de Valdés.

Comme du côté brésilien, plusieurs activités sont possibles avec l’agence Iguazu Jungle, si vous avez le budget pour vous approcher des chutes en bateau, foncez !

Sur le même principe que dans l’autre sens, on peut facilement visiter les chutes d’Iguazu côté argentin depuis le Brésil. Prévoyez toutefois plus de temps puisqu’il faut consacrer une grosse journée pour cette partie.

Nous manquons d’adjectifs pour décrire cet endroit. Il faut absolument inclure un passage aux chutes d’Iguazu pour tout voyage en Argentine et au Brésil, voir de ses propres yeux, vivre et ressentir ce spectacle de la Nature.

Les chutes d’Iguazu s’étendent entre l’Argentine, le Brésil mais aussi le Paraguay. Elles sont réparties sur les trois pays mais les chutes sont presque insignifiantes sur le territoire paraguayen. Nous avons donc fait le choix de ne pas passer la frontière à cet endroit, ce qui ne nous a pas empêché de découvrir le Paraguay un peu plus tard…

 

2 Responses

  1. Sophie dit :

    O M G
    Les photos sont tellement ouffissime !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *