Les missions jésuites en Argentine et au Paraguay

Nous avons découvert une partie de l’histoire de l’Amérique du Sud en apprenant l’existence et visitant les ruines de missions jésuites au nord est de l’Argentine et au sud du Paraguay. Ces explorations très intéressantes nous ont permis d’ajouter une partie culturelle à notre voyage.

On a été (agréablement) surpris et parfois bouche bées devant la beauté des sites.

 

C’est quoi une mission jésuite ?

 

Si, comme nous il y a peu, vous n’avez aucune idée de ce à quoi correspondent ces lieux, voici une explication rapide.

Au XVIième siècle, les jésuites venus principalement d’Espagne arrivent en Amérique du Sud et souhaitent convertir les guaranis au Christianisme. Leur but est de civiliser et évangéliser les Amérindiens qu’ils considèrent comme des “sauvages”. Pour ce faire,  ils créent un système reposant sur les missions jésuites. Ils construisent des villages, tous conçus de la même façon dans lesquels les jésuites inculquent leurs savoirs faire. Ils sont acceptés par les indiens car ils leur donnent accès à leur savoir médical, aux techniques et objets modernes et les protègent des colons.

L’intervention des jésuites a été faite “en douceur” et sans interdire les traditions autochtones qui étaient maintenues et encouragées. Les personnes vivaient dans la mission et devaient donc se sédentariser. Elles étaient engagées à se convertir au christianisme mais, contrairement à d’autres missions du Nouveau Monde, elles n’étaient pas forcées d’abandonner leur culture.

Les sites répartis surtout en Argentine, Paraguay et Brésil que l’on peut aujourd’hui visiter sont les ruines de ces communautés autonomes; plusieurs sont classées au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Les ruines de missions jésuites sont loin d’être très fréquentées. Nous avons croisé peu de monde et étions même tous seuls à explorer les vestiges au Paraguay. Le fait de n’être (presque) que tous les deux a renforcé cette impression de plonger dans l’Histoire.

 

San Ignacio Mini

 

A quatre heures de bus de Puerto Iguazu, San Ignacio est la ville dans laquelle se trouvent les ruines. A part cet attrait, San Ignacio n’a rien d’intéressant et est très calme. Il est possible de faire la visite dans la journée depuis Puerto Iguazu.

Les ruines de San Ignacio Mini sont les plus importantes et les mieux conservées d’Argentine.

La visite s’effectue en une petite heure. Après un rapide passage dans le musée, on peut évoluer sur le site comme on le souhaite. Toutes les missions sont disposées de la même manière : une immense place encadrée des habitations et autres bâtiments (hôpital, ateliers, prison…) et l’imposante église dans le fond.

San Ignacio Mini a été fondée en 1696 et pouvait accueillir jusqu’à 4500 habitants.

On peut aisément imaginer comment s’organisait la vie dans ce village. Quelques plaques explicatives sont parsemées. Les ruines de couleur ocre sont magnifiques et imposantes. On a surtout été surpris par l’architecture et les sculptures qui nous ont rappelés les monuments que l’on peut observer en Asie. L’entrée de l’église, par exemple, nous a vraiment fait penser aux temples d’Angkor au Cambodge. Pourtant, les influences n’ont rien à voir ici.

Le coût du billet d’entrée est de 5 €.

Il est également possible de visiter San Ignacio le soir, lorsque le ciel est bien noir et d’assister à un spectacle de son et lumière. Il faut alors repayer le droit d’entrée de 5 € par personne. Nous avons apprécié le show qui dure une heure. L’histoire de la mission est racontée sous forme de conte. On suit un parcours et à chaque arrêt, un vieil indien raconte une partie de l’histoire (en espagnol) avec un hologramme et/ou un jeu de lumière projeté sur les ruines. On recommande si vous passez la nuit à San Ignacio.

San Ignacio Mini nous a vraiment séduits. Nous n’avons pas hésité à visiter les sites similaires de l’autre côté de la frontière, au Paraguay.

 

Trinidad et Jesus de Tavarangüe

 

Pour visiter les ruines de missions jésuites paraguayennes, des excursions peuvent être organisées sur la journée depuis l’Argentine (principalement depuis Posadas).

Sinon, il est très facile de traverser le fleuve Paranà pour arriver au Paraguay par soi même, surtout quand on a l’intention de rester un peu dans ce pays méconnu. C’est ce que nous avons fait. Depuis San Ignacio, des bus partent régulièrement à Posadas, à une heure de là. Il faut ensuite changer de compagnie pour rejoindre Encarnacion au Paraguay, juste de l’autre côté du pont. Il faut compter environ deux heures tout compris pour ce trajet de San Ignacio à Encarnacion.

Les deux principales missions jésuites au Paraguay et accessibles depuis Encarnacion sont Trinidad et Jesus de Tavarangüe.

La première peut être rejointe avec un bus local depuis Encarnacion en un peu moins d’une heure. Il est plus difficile d’atteindre Jesus de Tavarangüe qui se situe à une dizaine de kilomètres de Trinidad (possibilité de faire du stop entre les deux missions mais peu de passages…).

Le gérant de l’hostel dans lequel nous logions à Encarnacion, le Maui Waui nous a proposés ses services de taxi pour la journée pour 17 € incluant les frais d’entrée aux sites. Nous avons choisi cette option.

Le coût du billet d’entrée est de 5 €. Il est valable pour les deux missions et inclut les visites guidées.

Nous avons commencé par la visite de Trinidad, et avons retrouvé la disposition de San Ignacio Mini. Trinidad est encore mieux conservée, notamment l’église qui comporte encore des éléments entiers et superbes.

Jusqu’à 2700 personnes ont vécu dans cette mission créée en 1712.

Nous étions absolument seuls à arpenter le site de Jesus de Tavarangüe un peu plus reculé. Cette fois, c’est en Inde que nous avions l’impression d’avoir été transportés… Nous avons passé plusieurs heures dans cette mission qui a peut être été notre préférée.

La chaleur était accablante, heureusement, il y a quelques endroits ombragés où il est possible d’essayer de trouver un peu de fraîcheur.

Ces quelques jours à découvrir les ruines de missions jésuites nous ont surpris sur bien des aspects. Du côté argentin, nous ne savions pas que nous pourrions visiter un site historique aussi important et en apprendre autant sur une partie de l’Histoire du pays. L’Argentine, ce n’est définitivement pas que des paysages sublimes, Buenos Aires et des empanadas ! Nous n’avions aucune idée de ce que pouvait nous offrir le Paraguay, c’est seulement la curiosité qui nous y a conduits. Les ruines de missions jésuites nous ont éblouis, elles sont à elles seules une bonne raison de passer de l’autre côté de la frontière pour quelques jours, ou plus…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *