Le Paraguay, un pays méconnu

Avant d’arriver proche de sa frontière, nous n’avions pas vraiment envisagé de visiter le Paraguay. Et puis portés pas la curiosité, nous avons sauté le pas et, au final, nous avons passé plus de 10 jours dans ce pays de 7 millions d’habitants encore authentique et parfois déroutant…

Le Paraguay est très peu touristique (même carrément pas). Alors évidemment, cela a des bons côtés comme être seuls au monde souvent et être vraiment immergés dans l’ambiance paraguayenne. Mais le manque d’infrastructures touristiques nous a aussi parfois empêchés de vraiment profiter de cette expérience. Il est très difficile d’obtenir des informations. On ne trouve aucun endroit où se renseigner, pas de guide (papier ou humain), il n’existe que très (très) peu de blogs concernant le Paraguay et même sur place, les locaux ne sont souvent pas d’une très grande aide.

Ce voyage a donc été clairement placé sous le signe de l’improvisation, du « on verra bien sur place » et du jour le jour. Nous tombions souvent sur des lieux ou des informations par hasard.

Nous n’avons exploré qu’une infime partie du Paraguay. Tout le nord du pays est très sauvage et pratiquement inaccessible. Globalement, il y a très peu de grosses villes. Souvent, la route est simplement cernée de végétation.

Nous avons trouvé les locaux vraiment gentils. Nous avons eu un peu plus de mal qu’ailleurs à communiquer, ils parlent très vite !

Le coût de la vie est plutôt bas, surtout quand on vient de voyager au Chili, Brésil, Uruguay et Argentine. Surtout, ne sortez pas du pays avec des guaranis (la monnaie du Paraguay), vous perdrez beaucoup au change, la monnaie ne valant rien.

Entre visites de ruines jésuites, Carnaval, roadtrip sur de la terre ocre et déconvenues, on vous raconte notre découverte de ce pays, étape par étape !

 

Encarnacion

 

Encarnacion est la ville la plus proche de la frontière argentine si on arrive de Posadas. Moins de 10 km séparent les deux communes, chacune sur une rive du Rio Paranà.

Nous avons rarement eu aussi chaud qu’à Encarnacion, heureusement, des plages sont aménagées au bord du rio. La baignade est vraiment agréable et plus largement, Encarnacion a des airs de lieu de vacances bien qu’elle n’ait pas d’intérêt esthétique.

Ce premier point de chute nous a permis de vivre deux des meilleurs moments de notre passage au Paraguay.

Nous avons d’abord découvert les magnifiques ruines de missions jésuites Trinidad et Jesus de Tavarangüe. On a détaillé cette superbe journée dans un article dédié à retrouver ici.

Et puis, parce qu’on y était au bon moment, nous avons assisté à l’inauguration du Carnaval. Cet événement est célébré partout en Amérique du Sud à des dates différentes. Nous ne pouvions pas être à celui de Rio, nous avons donc sauté sur l’occasion de prendre part à la fête d’Encarnacion.

Nous n’avions aucune idée de comment se déroulait le Carnaval, s’il avait lieu dans toute la ville, ou pas…  En fait, pour observer les écoles de danses, il faut avoir une place dans le Sambodrome, sorte de grande avenue encadrée de gradins sur laquelle défilent les artistes. Nous nous sommes donc procurés des billets. Nous avons pris les places les moins chères, à 15 €. Nous n’avons pas regretté puisque la visibilité est bonne à tous les niveaux des gradins. Dautre part, nous avons partagé le moment avec les locaux qui ne se sont pas gênés pour nous faire connaître les traditions, à savoir nous asperger d’eau et de mousse ! On recommande le gradin 4 où nous étions car il se trouve juste après le gradin « VIP » devant lequel les danseurs se donnent à fond 😉

On imagine que le Carnaval brésilien doit être 10 fois plus fou et grandiose que celui d’Encaranacion mais nous sommes loin d’avoir été déçus. Les costumes et chorégraphies étaient de qualité , l’ambiance était géniale et (on ne s’y attendait pas) le show a duré plus de 5 heures ! Il s’est terminé vers 3 heures du matin. On n’avait pas prévu le coup, le réveil a piqué le lendemain pour prendre le bus de 8 heures.

Le réseau de bus au Paraguay est assez limité et ne dessert que les « grandes villes ». Nous avons donc rejoint la capitale, Asuncion avec ce moyen de transport où nous avions réservé une voiture de location pour être plus libres dans la suite de notre périple.

 

Asuncion

 

La capitale du Paraguay n’a que peu d’intérêt. Nous ne vous conseillons pas d’y rester plus d’une journée. Elle a toutefois gardé quelques monuments coloniaux mal entretenus, possède deux bâtiments qui méritent le détour ainsi qu’un petit quartier à l’écart coloré ! Vous pouvez aussi prendre un peu de hauteur.

Dans le centre ville, rendez-vous derrière le Palacio de Lopez pour tomber sur les grosses lettres qui forment le nom de la ville. On s’est rendus compte par la suite que chaque commune du Paraguay (du hameau à la capitale) arbore fièrement son nom en grosses lettres.

Non loin, se trouve le Panteon de los Héroes qui est vraiment joli, à l’extérieur comme à l’intérieur.

Nous avons beaucoup apprécié nous perdre dans les rues et escaliers du quartier Loma San Jeronimo. Ce dédale nous a fait penser aux escaliers Selaron à Rio. La grande différence c’est que nous n’avons croisé absolument personne ! Les mosaïques les plus jolies se trouvent dans la rue Escalinata.

Le Cerro Lambaré est une colline à un peu moins de 10 km du centre ville d’Asuncion. On ne vous conseille d’y aller que si vous avez votre propre véhicule sinon vous mettrez pas mal de temps pour une vue qui n’est pas exceptionnelle.

Le Mercado Municipal 4 est un des endroits les plus connus de la capitale. Si vous cherchez quelques chose, quoi que ce soit, vous le trouverez dans ce marché gigantesque. On adore se promener dans les marchés et même y manger souvent. Nous n’avons pas apprécié celui-ci, on ne s’y est pas sentis très bien…

Depuis Asuncion, plusieurs endroits sont accessibles en quelques heures et facilement en bus, particulièrement aux alentours du lac Ypacarai. Vous pouvez par exemple vous rendre à Areguà ou San Bernardino. A l’époque où nous y étions, le niveau de l’eau du lac était très bas, les plages étaient impraticables.

Vous pouvez aussi visiter Caacupé, surtout pour sa Basilique. Il s’agit du plus important lieu de pélerinage du pays. Tous les ans, au mois de décembre, environ 1 million de fidèles viennent de tout le Paraguay remercier la Vierge bleue par diférents moyens (à pied, à cheval, à vélo…).

A Asuncion, nous avons logé au Habitat Hostel Asuncion que nous recommandons. Le rapport qualité/prix est très bon et la piscine est le petit plus qui fait toute la différence.

Nous avons récupéré notre voiture à moins d’un quart d’heure de ce logement. Nous sommes passés par l’agence National Car Rental (avenida Espana). On a été très satisfaits. Ce sont les prix les plus bas que nous ayons trouvés (une vingtaine d’euros par jour sans assurance), tout s’est très bien déroulé. Les agents sont très sympathiques et parlent anglais.

Il est possible d’aller jusqu’à Concepcion en bus depuis Asuncion. Soyez toutefois conscients qu’une fois à Concepcion, il est difficile voire impossible de se déplacer en transport en commun et qu’il n’y a dans la ville ni agence de location de voiture, ni bureau de tourisme.

 

Concepcion

 

La ville de Concepcion est petite, on peut en faire le tour à pied en peu de temps. Elle est agréable et c’est l’endroit où nous avons pu observer le plus de bâtiments coloniaux dans un état encore correct.

Concepcion a été notre point de chute pour 3 jours. Nous avons rayonné avec notre voiture de location.

Le vert d’Arroyo Tagatiya 

Le premier endroit que nous avons découvert est Arroyo Tagatiya. Nous avions vu une photo du lieu dans un magazine. Il se trouve à un peu moins de 2 heures de voiture de Conception et existe sur la carte de Maps Me.

Une fois arrivés au point indiqué sur l’application, il faut entrer dans l’estancia et payer quelques guaranis pour avoir le droit d’accéder au bord de la rivière.

Il s’agit d’un endroit aménagé (sommairement) pour les familles qui se regroupent pour se rafraîchir et faire un barbecue. On a beaucoup aimé ce coin de nature. Nous nous sommes écartés de la dizaine de personnes déjà sur place et avons profité de l’eau à la couleur si jolie en la partageant avec les poissons. Il y a aussi plusieurs petites cascades. Le tout est très agréable.

Le brun des Cerros

Le lendemain, nous avons fait la route de 2h30 jusqu’au Parc National Cerro Cora. Nous avions lu qu’il s’agissait d’un des meilleurs parcs du Paraguay.

Nous avons vite déchanté… Effectivement l’entrée du parc laisse penser qu’il est aménagé et entretenu. Nous avons même dû nous enregistrer auprès du bureau des rangers. Sauf que… nous étions en réalité les seuls visiteurs présents dans le parc (c’est assez impressionnant d’être l’unique voiture garée sur l’immense parking) et surtout, les sentiers étaient impraticables, complètement envahis d’herbes hautes et sans indication. Nous n’avons pas insisté car, au delà du côté plus que sauvage (voire dangereux) nous n’avons pas compris l’intérêt de l’environnement. Pour faire clair : il n’y a rien à voir !

Heureusement, la journée n’a pas été complètement perdue. Nous avions été époustouflés par les paysages sur la route à l’aller. Nous avons donc décidé de faire demi tour et de nous arrêter à plusieurs reprises. Il y a de nombreux cerros dans cette partie du Paraguay. Ces grandes formations rocheuses sont magnifiques et impressionnantes. Comme beaucoup de choses au Paraguay, malheureusement rien n’est aménagé pour les observer au mieux ou s’en approcher (même pas une route ou un sentier). Nous avons donc sorti notre acolyte volant aka le drone pour capturer des images.

Le Tropique du Capricorne sous le ciel gris

Le dernier jour, la météo était très mauvaise. Nous avons seulement profité d’une accalmie pour aller à l’emplacement du Tropique du Capricorne. Il se trouve à quelques kilomètres de Concepcion, juste avant la ville de Belen.

Nous l’avions déjà franchi en Namibie, nous aimons beaucoup ces symboles !

Pour retourner à Asuncion où nous devions rendre la voiture, nous avons emprunté une route différente qu’à l’aller. Nous avons suivi une partie de la route 5 à l’ouest de Concepcion. Nous pensions que ce serait une route goudronnée comme les autres… Mais non ! Il s’agit en fait davantage d’une piste poussiéreuse et parsemée de nids de poule (on vous laisse imaginer l’état de la voiture blanche à la fin !).

Ce choix d’itinéraire, bien que beaucoup plus fastidieux, nous a tout de même permis d’entrevoir une autre facette du pays. Plusieurs fois sur le bord de la route nous sommes passés devant des « communautés indigènes » (c’est ainsi qu’étaient libellés les villages sur les panneaux). Nous n’avons eu qu’un brève aperçu des conditions de vie de ces groupes, perdus au milieu de rien et qui ont l’air de vivre en autarcie.

Nous sommes contents d’avoir passé plusieurs jours au Paraguay et d’avoir poussé notre découverte au delà de la partie juste à la frontière argentine. Nous ne conseillerons pas un voyage seulement au Paraguay, le pays est intéressant mais cela reste compliqué d’accéder à certains endroits (ou même d’en avoir connaissance). Pourtant, nous trouvons qu’il mérite de franchir la frontière ne serait-ce que pour les missions jésuites, s’imprégner de l’ambiance et avoir ce sentiment d’être sur un territoire encore très peu connu des touristes et même des voyageurs !

Si vous êtes allés au Paraguay (on a rencontré peu de personnes pour qui c’était le cas), dites nous en commentaire ce que vous avez pensé du pays, ce que vous y avez fait, vu, vécu. Nous sommes curieux de connaître votre expérience.

 

2 Responses

  1. Florence dit :

    Je ne m’attendais pas à de si jolis paysages au Paraguay (ni à autant de diversité !)
    Comme vous dites, il y a peu de blogs qui traitent de ce petit pays et le peu de personnes croisées durant notre voyage en Amérique du Sud nous on tenu le même discours que vous. Cela dit, avec toutes ces couleurs ça donne envie de partir à l’aventure 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *