Argentine : Roadtrip dans la région de Salta

Le Nord Ouest de l’Argentine a été notre dernière étape dans ce pays que nous avons tellement aimé; la région de Salta a été une parfaite conclusion. On a été scotchés par la quantité d’endroits à voir et la diversité des paysages. Nous avons parfois eu l’impression d’être dans l’Ouest Américain ou encore en Ecosse.

C’est aussi dans cette région que nous avons mangé les meilleurs empanadas (c’est à souligner !).

Nous avons effectué un roadtrip de 8 jours en compagnie d’Aurélien et Chloé que nous avons rencontrés grâce à notre compte Instagram. Partir à 4 sur les routes nous permettait de réduire les frais de chacun, notamment pour la voiture de location. Au final, nous avons partagé bien plus que des dépenses… A la fin de cette semaine, nous sommes repartis avec de superbes souvenirs mais aussi de nouveaux amis.

Nous avons loué la voiture à Salta dans l’agence Das Rent A Car. Nous avions choisi l’option la plus basique (et donc la plus économique), une petite citadine. Les routes ne sont pas toujours goudronnées et certaines peuvent être difficilement praticables surtout pendant la saison des pluies. Si vous avez le budget pour louer un 4×4, votre roadtrip sera plus confortable et vous vous poserez moins la question pour le choix de l’itinéraire.

Souvent, les personnes effectuent deux boucles, une au nord et l’autre au sud de Salta. Nous avons passé 5 jours dans la partie nord et 3 dans la partie sud sans effectuer de boucles mais plutôt des « L » afin de ne pas rester coincés au vu de la capacité de notre véhicule.

Nous avons principalement dormi dans des AirBnB, nombreux et très abordables que nous réservions la veille pour le lendemain et parfois le jour même.

 

Jour 1 – De Salta à Tilcara

 

Nous avons pris la route vers le nord. Toute la première partie n’a pas vraiment d’intérêt. Nous avons fait un arrêt à San Salvador de Jujuy, on aurait pu s’en dispenser, autant que le détour pour aller voir les lagunas de Yala

Les paysages deviennent jolis à partir du petit village de Volcan. Nous avons poursuivi jusqu’à Pumamarca. Là, on peut faire une marche dans le Paseo de los Colorados. L’endroit porte parfaitement son nom, les montagnes sont de multiples couleurs, c’est vraiment magnifique. Nous avons passé presque deux heures sur le sentier de 3km. Certains points de vue sont payants. Ça ne vaut vraiment pas le coup (coût) de débourser même quelques pesos pour y accéder, les accès gratuits suffisent amplement.

Nous avons passé la soirée et la nuit à Maimara, juste avant Tilcara. Le village est minuscule, nous étions dans un hébergement vraiment charmant et avec des lamas ! On a un seul mauvais souvenir de cet endroit : c’est là que je me suis explosée le pied, ce qui m’a handicapé pendant plus de 3 semaines.

Tous les villages de la région ont un cimetière situé sur une colline. C’est toujours intéressant d’y faire un tour, la vue est souvent sympa et les tombes ont un style particulier.

 

Jour 2 – Quebrada de Las Senoritas et El Hornocal 

 

Le lendemain, nous avons continué vers le nord en nous arrêtant à Tilcara, un joli petit village. Nous avons aussi traversé le Tropique du Capricorne. La stèle qui symbolise le lieu n’est pas très facile à trouver, elle se trouve derrière les vendeurs de poteries sur le bord de la route entre Tilcara et Uquia. Elle est bien plus photogénique que celle du Paraguay !

L’arrêt suivant nous a occupé plusieurs heures. Nous avons parcouru la Quebrada de Las Senoritas. On a encore une fois observé des formations rocheuses aux couleurs que l’on n’imagine pas dans la nature. Nous avions croisé du monde dans le Paseo de los Colorados, nous n’étions que tous les 4 à cet endroit qui mérite pourtant tout autant la visite.

On a cru ne jamais réussir à arriver au point suivant. A 25km de la ville d’Huamhuaca se trouve El Hornocal ou la montagne aux 14 couleurs. C’est un vrai incontournable de la région. On savait que la route était une piste qui pouvait être mal vécue par notre petite voiture. Nous avons quand même tenté le coup en voyant d’autres véhicules du même gabarit s’engager.

Nous nous sommes malheureusement rendus compte 5km avant l’arrivée (et parce que le moteur chauffait beaucoup) que nous avions crevé. Jusque là, ça s’apparentait à un petit accident de parcours, sauf que… Il n’est pas si simple de repartir quand la roue de secours ne correspond pas à la voiture… Oui, vous avez bien lu !

C’est donc après des heures d’attente au bord de la route pour les filles et un aller retour en stop puis en taxi vers la ville la plus proche pour les garçons puis un (second) changement de roue du 4×4 de deux chiliennes qui avaient crevé aussi et le paiement du droit de passage qu’on est (enfin) arrivés, au coucher du soleil.

Heureusement, le spectacle était vraiment magnifique et nous a vite fait oublier toutes ces péripéties. Du point de vue part un petit chemin qui rejoint un autre mirador. Le sentier n’est pas très long mais étant donné l’altitude (4350 m), préparez quand même vos poumons !

Après toutes ces aventures, nous avons passé la nuit à Humahuaca.

 

Jour 3 – Iruya

 

Iruya est un minuscule village coupé du monde à 70km au nord est de Humahuaca. La route pour le rejoindre est très difficile. Nous avons donc fait le choix de laisser la voiture à Humahuaca et d’emprunter l’un des bus qui font le trajet. Ils sont peu nombreux, on peut acheter un billet aller/retour (9 € par personne) à la gare routière d’Humahuaca. N’oubliez surtout pas, dès votre arrivée à Iruya, de réserver et confirmer votre horaire de départ si vous souhaitez repartir l’après-midi sous peine de ne pas avoir de places et de devoir passer la nuit à Iruya.

Il faut environ 3 heures pour faire ce parcours. La route est apparemment très jolie, nous n’en avons malheureusement pas profité, la météo était très mauvaise et cachait toute visibilité.

Iruya est effectivement un village perdu au milieu des montagnes. Nous ne sommes pas tombés sous le charme… Nous n’avons pas trouvé les rues jolies ou les bâtiments mignons. Des randonnées de quelques heures ou plusieurs jours partent d’Iruya et permettent de s’enfoncer encore plus dans ces paysages verts et d’avoir l’impression d’être loin du monde. Nous n’en avons pas fait l’expérience.

Nous ne sommes finalement restés que quelques heures dans ses rues (et sous la pluie).

Les conditions ont peut être joué sur notre perception. Iruya a été le seul endroit de cette semaine que nous n’avons pas apprécié.

Si vous disposez de peu de temps, nous ne recommandons pas de consacrer une journée pour aller jusqu’à Iruya alors qu’il y a bien d’autres choses à voir.

Nous avons passé une deuxième nuit à Humahuaca ce soir là.

 

Jour 4 – L’Arche de Tres Cruces

 

Nous avions vu une photo de cet endroit sur le compte de Noémie et Geoffroy et on ne voulait absolument pas passer à côté.

Le hameau de Tres Cruces se trouve à un peu moins de 60km de Humahuaca. Sur la route, 8km avant Tres Cruces, guettez sur votre droite et vous verrez au loin une petite arche.

L’endroit est théoriquement accessible en voiture. La route qui y mène est toutefois très difficile voire dangereuse, nous ne recommandons aucunement de l’emprunter. De plus la randonnée pour l’atteindre est faisable aisément. Il suffit de se garer sur le bord de la route et de couper tout droit à travers la plaine en direction de l’arche. Vous traverserez les rails d’un ancien chemin de fer, puis un canyon avant de commencer la montée.

Bien que l’Arche de Tres Cruces se trouve en altitude, presque 4000 m, l’aller s’effectue en environ 1 heure 30 (attendez vous quand même à être essoufflés !).

Toujours handicapée par ma blessure au pied, j’ai, pour ma part, patienter dans la voiture. Je n’étais pas complètement seule puisque j’ai vu passer à de nombreuses reprises des lamas et des vigognes !

Le soir, nous avons dormi à Maimara, comme le premier soir afin de nous rapprocher de Salinas Grandes, au programme le lendemain.

 

Jour 5 – Salinas Grandes 

 

Salinas Grandes a peut être été notre endroit préféré pendant cette semaine (et il y avait pourtant du niveau !).

La route depuis Pumamarca est vraiment superbe.

Ce grand espace blanc est hypnotisant. C’est un petit avant goût de ce qu’on peut voir dans le grand Salar d’Uyuni en Bolivie.

Un petit « accueil » est installé. On y trouve un parking, une petite place, de grandes sculptures en sel, des vendeurs d’artisanat local et de nourriture. C’est ici que vous serez abordés par les guides payants qui sont obligatoires pour pénétrer dans la partie la plus intéressante des Salinas Grandes. Le coût revient environ à 3€ par personne si vous êtes 4. Le guide monte avec vous dans votre voiture, vous indique où aller, donne des informations sur le lieu et sert aussi de photographe !

La partie blanche est un super terrain de jeu grâce à la perspective.

Ce que nous avons tout de même préféré, ce sont les piscines. Il y en a des artificielles, créées par l’Homme et très géométriques. Il y a aussi celles qui sont naturelles. Ces trous à la couleur bleue si particulière paraissent presque irréels !

Nous avons passé le reste de la journée sur la route pour rejoindre la ville de Cafayate, tout au sud, où nous avons dormi.

 

Jour 6 – Cafayate et Quebrada de las Conchas

 

Cafayate est une ville plutôt grande et plus « chic » que ce que nous avions déjà vu dans la région. Les restaurants et boutiques proposent des produits plus chers qu’ailleurs.

La ville est surtout connue pour ses vignobles. On peut visiter des dizaines de bodegas. Nous avons choisi celle de Nanni. Après un petit tour commenté gratuit, une dégustation est proposée pour quelques pesos. Nous avons beaucoup apprécié cette exploitation, notamment car elle ne propose que des vins bios.

Le reste de la journée s’est déroulée le long de la Quebrada de las Conchas où l’on s’est arrêtés littéralement tous les 500m.

La route est une succession de points de vue et d’intérêt. C’est une vrai merveille.

Dans l’ordre, du sud vers le nord :

  • Los Castillos
  • Las Ventanas
  • El Obelisco
  • La Yesera
  • El Fraile
  • Tres Cruces
  • El Anfiteatro
  • La Gorge du Diable

On reste plus ou moins longtemps à chaque endroit. Certains sont très populaires (comme El Anfiteatro), il y a donc du monde, mais la plupart des lieux sont complètement déserts.

Nous n’avons pas emprunté la route qui relie Cafayate et Cachi, qui traverse la Quebrada de las Flechas  puis Angastaco et Molinos, on nous l’avait déconseillé avec la voiture que nous avions, c’est une bonne alternative si les conditions sont réunies.

Nous avons dormi à l’embranchement entre la route qui part à Salta et celle qui amène à Cachi. Il y a des possibilités d’hébergements à El Carril et Chicoana. C’est dans la deuxième petite bourgade pleine de charme que nous sommes restés. On recommande de manger une pizza chez Pinot. Ils nous ont accueillis alors qu’ils étaient fermés, on a très bien mangé et pour pas cher !

 

Jour 7 – Cachi et Parque National Los Cardones

 

Cachi est plus petite que Cafayate et toute blanche. Elle est calme. On en fait le tour très rapidement.

La visite du musée archéologique est agréable, tout comme se promener dans les petites rues du village.

Si vous avez un drone, ne loupez pas Ovnipuerto. Ça n’a aucun intérêt sans point de vue aérien, ce sont seulement des pierres posées au sol. Pourtant, avec un peu d’altitude, la beauté est toute autre !

Nous déconseillons fortement de manger dans l’un des établissements situés sur la place centrale (qualité médiocre pour des prix très élevés). En revanche, on conseille vraiment d’aller au Bistro de Cachi. On a tout aimé : le repas délicieux, la décoration charmante, le service super agréable et même l’addition pas si salée.

Sur la route à l’est de Cachi, on traverse le Parque National Los Cardones, surtout reconnaissable par ses cactus à perte de vue. On roule également sur la Recta Del Tin Tin, une ligne toute droite au milieu du paysage.

On a également l’impression d’avoir été téléportés en Ecosse (encore plus si vous avez un temps nuageux comme nous !). A 3290m d’altitude, vous pouvez faire une petite randonnée dans la Vallee Del Encantado.

Nous n’avons pas pris la bifurcation Camino de Los Colorados car l’état de la route était mauvais, cette partie a l’air très jolie également.

Nous avons continué jusqu’à Salta où nous avons rendu la voiture et passé la nuit.

 

Jour 8 – Salta la linda

 

Salta est une ville assez conséquente qui allie des avenues modernes et des bâtiments anciens magnifiques. Il fait bon s’y attarder plusieurs jours.

La plupart des points d’intérêt se regroupent autour de la Plaza 9 de Julio. On trouve notamment la Catedral très imposante, le musée historico del Norte – Cabildo et le MAAM (Museo de Arqueologia de Alta Montagna).

Il y également de nombreux autres musées dans la ville et la jolie église San Francisco.

Une randonnée permet d’avoir une vue d’ensemble sur la ville. Il faut pour cela monter sur le Cerro San Bernardo. Le sentier débute devant le musée d’Anthropologie. Les moins sportifs peuvent utiliser les télécabines.

Avant de quitter l’Argentine, nous nous sommes offerts une soirée un peu spéciale.

Le restaurant La Vieja Estacion propose des repas accompagnés de spectacles de danse folklorique argentine. La nourriture était très bonne et le show de qualité. On a été surpris de se rendre compte à quel point les argentins dans la salle maîtrisaient les chorégraphies quand ils étaient invités par les danseurs à rejoindre la scène ! (Heureusement qu’ils ne nous ont pas choisis…). La deuxième partie de la soirée était animée par un groupe de chanteurs plus moderne. On a adoré !

Nous étions déjà sous le charme de l’Argentine, nous sommes tombés complètement amoureux juste avant de la quitter ! La région de Salta fait partie de notre « top 3 » pour ce gigantesque pays avec la Patagonie et les chutes d’Iguazu. Pour nous, le nord ouest argentin devrait être considéré comme un incontournable pour tout voyage en Argentine (voire en Amérique du Sud) !

 

2 Responses

  1. Elsa Clmt dit :

    Moi qui rêve déjà de l’Argentine…grâce à tous les deux mon rêve se poursuit ! Merci pour tous ces conseils et expériences ! C’est vraiment agréable de lire votre blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *