Escapade de 3 jours en Auvergne

Nous sommes partis découvrir l’Auvergne pendant 3  jours sur un coup de tête. On apprenait le mardi que l’on pourrait profiter du pont du 14 juillet pour s’offrir une petite escapade, le jeudi on réservait le logement et nous étions sur la route le dimanche !

Honnêtement, on ne sait pas pourquoi nous ne nous étions jamais intéressés à cette magnifique région, à moins de deux heures de Lyon.

L’Auvergne, très verte et majoritairement rurale, nous a fait penser à l’Ecosse et même à certains endroits de Nouvelle-Zélande. Elle regorge d’endroits où faire des ballades et de villages trop mignons. C’est également une zone où se regroupe une multitude de volcans tous bien endormis.

L’ambiance tournée vers la nature est à la fois paisible et sportive, culturelle et gastronomique, tout ce que l’on aime !

Sur une si courte période, nous avons dû faire des choix sur ce que nous allions faire et visiter. Nous avons logé à Mont-Dore, une jolie petite ville qui est un très bon point de chute.

 

Jour 1 – Villages, lacs et Puy de la Tâche

 

Notre première arrêt en Auvergne a été le village de Montpeyroux faisant partie des « plus beaux villages de France ». On a apprécié les rues pavées et la Tour.

Nous avons ensuite déjeuné dans le village de Saint-Nectaire (bizarrement le nom nous donnait faim) et on a visité son église pour digérer.

Ça vaut le coup de s’arrêter dans ces deux communes surtout qu’il y a moins de monde que dans la très visitée Besse et Saint-Anastaise (bien qu’on comprenne l’engouement, ses rues et bâtiments sont très jolis).

Dès notre premier jour en Auvergne, on a été surpris du charme des villages et de l’architecture bien particulière des maisons et édifices religieux. On retrouve le même style dans toutes les petites et plus grades bourgades. C’est très agréable de s’y balader.

La seconde partie de la journée a été plus « nature ». Nous nous sommes rendus au bord du Lac Pavin, très fréquenté à cette période bien que la baignade soit interdite. Un chemin dans la forêt permet d’en faire le tour en une heure.

Nous avons préféré nous éloigner de la foule et envoyer le drone capter quelques images.

Sur la route, au détour d’un virage, on a vu apparaître le Château de Murol, qui surplombe le paysage sur sa petite colline. Nous ne l’avons pas visité.

Nous avons ensuite posé nos bagages dans notre logement à Mont-Dore puis nous sommes dirigés vers le Puy de la Tâche (avec tout ce qu’il fallait en victuailles dans le sac pour un dîner au sommet).

Le début de la randonnée (très facile) se situe au Col de la Croix Morand. Il faut environ 30 minutes pour atteindre le point le plus haut du Puy de la Tâche. La vue est superbe, notamment sur le lac de Guéry. Nous nous sommes installés et avons mangé en attendant que le spectacle commence.

Le coucher de soleil a été au-delà de nos espérances, les couleurs changeantes du ciel et du paysage étaient vraiment magnifiques. Ces minutes ont été nos préférées de ces 3 jours.

Attention, même s’il fait très chaud en journée, la température chute vraiment, prévoyez des vêtements adaptés !

Nous sommes redescendus avant qu’il fasse complètement nuit. Si la randonnée est faite en journée, elle peut se poursuivre encore sur plusieurs kilomètres et rejoint d’autres puys.

 

Jour 2 – Au sommet du Puy de Sancy & compagnie

 

La matinée du deuxième jour a été consacrée a de petits arrêts successifs.

Nous avons tout d’abord visité la très calme Orcival, intéressante surtout pour sa grande église.

Nous nous sommes ensuite rendus au bord du Lac de Servières vraiment paisible. La baignade est interdite et le monde commençait à arriver aux alentours de 10h.

Dernier stop sur le parking qui dispose d’un espace offrant une vue parfaite sur les Roches Talloires et Sanadoire qui se font face.

Après ce début de journée plutôt tranquille et un déjeuner (pas vraiment léger) en terrasse, nous nous sommes retrouvé aux pieds du géant Puy de Sancy.

Nous avions le choix de monter à pieds (comptez plus d’une heure) ou en empruntant le téléphérique. Malgré le prix un peu élevé (8€30 pour l’aller simple) le poids de nos estomacs a eu raison de notre motivation et nous avons opté pour la facilité.

A l’arrivée du téléphérique, la vue est déjà très belle mais il faut encore gravir un peu plus de 800 marches pour arriver au sommet.

Il y a avait beaucoup de monde sur cette partie.

La forme du Puy de Sancy est différente des autres, des crêtes et des pics à la place des cratères endormis et des cônes. La station doit être très agréable pendant la saison hivernale.

Après avoir profité de la vue au sommet, nous sommes redescendus à pied en parcourant le Val de Courre et le Pas de l’Ane. Il nous a fallu un peu plus d’une heure et nous étions pratiquement seuls sur le sentier qui offre également de beaux points de vue. C’était super agréable, on le recommande que ce soit à l’aller ou au retour !

 

 

Jour 3 – Puy de Dôme et Puy Pariou

 

Nous nous sommes dirigés vers le nord pour la dernière journée. Direction la star de l’Auvergne : le Puy de Dôme.

Il y avait déjà beaucoup de monde vers 10 heures du matin. Les deux chemins possibles pour monter (et descendre) à pied sont celui des Muletiers et celui de la Chèvre.

Nous avons opté pour le premier. On ne pensait pas que ça grimpait autant ! Nous avons mis moins d’une heure pour arriver jusqu’à la célèbre antenne mais le sentier est en vraie pente tout le long. Préparez le cardio et les cuisses (ou sinon, vous pouvez monter en train).

La vue en haut est vraiment jolie, on voit beaucoup de puys alentours et on assiste aussi au départ des parapentes.

Il est également possible de visiter les vestiges du temple de Mercure ou l’espace interactif sur les caractéristiques géologiques et volcaniques du site qui se trouvent là haut.

Il est possible de rejoindre à pied le Puy Pariou, juste en face depuis le Puy de Dôme (et inversement). Il faut compter une vraie journée pour boucler tout le parcours.

Nous avons rejoint notre voiture et avons roulé jusqu’au parking des Goules pour monter jusqu’en haut du Puy Pariou par le sentier Nord. La randonnée est facile et dure environ une heure pour atteindre le bord du cratère. C’est ici que l’on se rend le plus compte qu’on est effectivement dans une région volcanique. On peut même descendre au fond du cratère.

Nous sommes redescendus par le sentier Sud Est, qui commence par de grande marches et qui donne l’impression de se rapprocher du Puy de Dôme, la vue est parfaite.

Nous devions reprendre la route pour rentrer à Lyon mais si nous avions eu plus de temps, nous aurions poussé notre exploration jusqu’aux grottes de Clerziou.

C’est donc ainsi que s’est clôturée notre escapade auvergnate. Nous n’avons vu qu’une petite partie de cette magnifique région. Nous reviendrons pour la Vallée de Chaudefour, le « Colorado auvergnat » dans la Vallée des Saints ou même aller encore plus loin et découvrir le Cantal.

Si, comme nous, vous aimez la nature, les randonnées, les villages calmes et le fromage, vous apprécierez forcément quelques jours dans cette partie de la France !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *